Subventions aux associations allouées par le Conseil Général de Loire -Atlantique

Publié le par CitiZen Nantes

Mise à jour du 30/07/2012

Suite à la libération des données des subventions allouées aux associations par le Conseil Général de Loire Atlantique, voici ci-dessous les 10 structures les mieux dotées pour les années cumulées de 2008, 2009 et 2010. Les chiffres correspondent au total des 3 années pour chacune des structures.

La première étape de nettoyage des données a été rendu possible grâce à Fabien qui, lors d'un hackaton, a ajouté le total des subventions  en plus d'indiquer les coordonnées de localisation pour créer des cartographies. Libertic indique que les codes APE (Activité Principale Exercée) seront ajoutés par le Conseil Général en septembre 2012.

Gageons qu'en croisant avec les données des subventions des autres collectivités (dont certaines seront bientôt libérées) et en trouvant des indicateurs pertinents (budget global des structures, nombres de salarié(e)s, fonds propres, nombre d'adhérents...), de réelles avancées verront le jour pour faire avancer la démocratie active et directe entre élu(e)s et société civile... Tout un programme qui mériterait une belle subvention... Et les subventions aux entreprises c'est pour quand ? 

 

1 - Maison de la Culture de Loire-Atlantique  - 13 309 220  euros 

Le concept de maison de la culture s'inscrit à la fois dans l'engagement d'une politique de décentralisation culturelle, partiellement débutée sous le Front populaire et la Quatrième République, et dans la pensée malrucienne du choc esthétique. L'idée est de créer à travers la France, des structures d'accueil pour la diffusion sur tout le territoire, et non plus seulement à Paris, de la culture savante, auprès du public le plus large. Lire l'intégralité sur Wikipédia

2 - Comité départemental du tourisme de Loire Atlantique  - 7 326 000 euros 

Le comité départemental du tourisme est, en France, un organisme local du tourisme créé au niveau du département depuis la loi de décentralisation de 1986, comme disposé aux termes des articles L.132-2 à L.132-6 du Code du tourisme. Création institutionnelle des conseils généraux, il exerce des missions légales et a pour vocation de contribuer au développement et au dynamisme du tourisme départemental. En particulier, le comité départemental du tourisme (CDT) « prépare et met en œuvre la politique touristique du département ».  Lire la suite sur wikipédia Et un site  : ohlaloireatlantique.com " Organisez votre séjour en Loire-Atlantique grâce à des informations sur l'hébergement, les loisirs, les fêtes, les marchés, les manifestations dans le département et les adresses utiles. Egalement des informations presse pour les professionnels et des recettes de cuisine régionale.

3 - Comité des Oeuvres Sociales du Personnel de la Fonction Publique Territoriale de Loire-Atlantique - 5 560 599 euros

Association loi 1901. Comité créé en 1963 à l'initiative d'une secrétaire de mairie souhaitant regrouper les communes rurales afin de faire bénéficier leurs agents d'avantages sociaux. Son objectif est d'apporter l'aide matérielle et morale aux agents territoriaux et à leurs ayants droit. Le COS 44 est administré par 10 maires de collectivités adhérentes et 10 représentants du personnel désignés par les organisations syndicales. 300 collectivités sont adhérentes représentant plus de 10 300 agents en activité et environ 3 100 retraités.

4 - Musique et Danse en Loire-Atlantique - 4 498 188 euros

Musique et Danse en Loire-Atlantique, placée sous l’égide du Conseil général, a pour mission de favoriser l’accès des habitants du département à la musique et à la danse, dans une perspective d’aménagement culturel du territoire et de lutte contre les inégalités culturelles. Une structure culturelle départementale au service de tous les publics : 140 communes partenaires et plus de 50 000 personnes concernées par les actions de Musique et Danse en Loire-Atlantique chaque année. Musique et Danse en Loire-Atlantique est membre de Arts vivants et départements, fédération nationale des structures départementales de développement des arts vivants (musique, danse, théâtre, arts de la rue).

5 - Association Intercommunale de Maisons de Retraite - 3 710 307 euros

L'Association Intercommunale de Maisons de Retraite (AIMR) est une association privée à but non lucratif soumise à la loi 1901. Elle a été créée en 1968 à l'initiative de communes de l'agglomération nantaise afin de faire construire et gérer des maisons de retraite pour les ressortissants de ces communes conformément à son objet statutaire. Article 2 : Objet - « L'Association se donne pour objet de promouvoir toute action en direction des personnes âgées. Elle s'attachera en particulier à favoriser la création de structures d'hébergement et/ou de services destinées aux personnes âgées Ces structures seront conçues pour offrir un cadre de vie et des prestations adaptées en particulier aux personnes âgées, de toute condition, à partir de 60 ans, notamment celles susceptibles de bénéficier de l'aide départementale, et/ou vivant sur le territoire des communes d'implantation des structures. Ces structures seront conçues dans le respect des dispositions législatives, réglementaires ainsi que des normes en vigueur notamment au Code de l'Action Sociale et des Familles. » Lire la suite sur le site aimr.fr

6 - Conseil d'architecture, d'urbanisme et d'environnement - 3 577 500 euros 

Le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE) est un organisme départemental créé à l’initiative du Conseil général et des services de l’État dans le cadre de la loi sur l’architecture de 1977. Investi d’une mission de service public, le CAUE est présidé par un élu local. Quelles missions pour le CAUE ? Le CAUE a pour objet la promotion de la qualité architecturale, urbaine et paysagère.  Lire la suite sur fncaue.asso.fr

7 - Comité d'Expansion Economique de Loire-Atlantique - 3 527 902 euros

Le Comité d'Expansion Economique de Loire-Atlantique accompagne les projets de créations, favorise le développement et l'implantation d'entreprises, apporte conseil aux collectivités locales... Conseil de développement : Mis en place en 2005 par Monsieur Patrick Mareschal, ex-Président du Conseil Général de la Loire-Atlantique, le Conseil de Développement de la Loire-Atlantique est un lieu qui permet l'expression d'une opinion collective sur le développement économique et social du département. Le Conseil de Développement de la Loire-Atlantique est une instance de réflexion, d'études et de prospective, un espace de concertation qui favorise les rencontres, les échanges et la mutualisation des connaissances sur des sujets qui conditionnent à moyen ou long terme l'avenir de la Loire-Atlantique. Le Conseil de Développement de la Loire-Atlantique formule des avis et des propositions pour chaque thème abordé, auprès des élus du Conseil Général. Lire la suite sur le site codela.fr

8 - ADELIS Habitat et Service pour Jeunes - 3 141 35 euros

Depuis plus de 60 ans, Adelis, Association Loi 1901 est au service des jeunes en situation de mobilité à Nantes (en Loire-Atlantique). Au fil des années, Adelis a su innover en mettant en place des réponses aux besoins des jeunes en matière de logement et hébergement (location de petits appartements, studios en résidences), d’emploi (contrat de courte ou longue durée, intérim, etc…) et tout autre service (accompagnement, restauration, location de salles, etc…). Lire la suite sur adelis.asso.fr

9 - Les Rencontres du Fleuve - 2 605 000 euros

Créée en 2005, l’association Les Rencontres du Fleuve souhaite valoriser le patrimoine aquatique de Loire-Atlantique en croisant les arts et l’environnement. De cet objectif est né le festival « Les Rencontres du Fleuve », axé sur la Loire et son patrimoine. Proposant des animations nautiques, des concerts, des spectacles d’art de la rue, des expositions, des spectacles pyrotechniques, des parcours artistiques, ce festival itinérant permet aux Ligériens et aux visiteurs de passage de redécouvrir le fleuve, de se le réapproprier, de le réinventer et d’apprendre à le respecter.

10 - Le Relais - 1 707 550 euros 

Favoriser une cohabitation positive entre sédentaires et voyageurs : Dans notre pays, la société est organisée majoritairement autour d’un mode de vie sédentaire. Les gens du voyage, par définition, souhaitent vivre en permanence ou en alternance comme des itinérants. L’association  se donne pour objectif de concevoir, de proposer et de mettre en œuvre des moyens adaptés, dans le respect des droits et des devoirs inhérents aux notions de laïcité et de citoyenneté, afin de favoriser une cohabitation positive entre sédentaires et voyageurs. A cet effet, l’association est en contact avec les associations ou services ayant les mêmes motivations. Lire la suite sur lerelais.asso.fr

donnees_CG44.jpg

Et en supplément d'autres structures piochées dans les 150 premières occurrences: 

16 -  ACCOORD (Agence Concertation Coordination Animation Socio-Educative) 1 425 102 euros

21 - Télénantes - 1 240 000 euros

25 - Fédération des Amicales Laïques (FAL) - 837 796 euros

38 - Centre de Communication de l'Ouest (CCO) - 544 950 euros

53 - Sciences Com - 413 121 euros

69 - Escales de Saint Nazaire - 315 000 euros

80 - Radio Européenne Nantaise (Euradionantes) - 270 000 euros

101 - Songo Olympic - 230 000 euros

102 - Cinématographe - 229 352 euros

104 - Association Culturelle de l'Été - 223 000 euros

110 - Festival des 3 continents - 213 000 euros

113 - Développement touristique du Château - 207 700 euros

127 - Les Ecossolies - 180 000 euros

148 - Théâtre Universitaire - 154 000 euros
Open-Data_association_CG44.jpg 

Problématiques relevées sur les données ds subventions aux assos par le CG44

Lors de ce Hackaton plusieurs problématiques ont été relevées par Libertic

- L'obtention de l'identifiant unique (Siren) des structures permettrait les croisements avec plus de simplicité qu'un intitulé d'association qui peut varier (anagramme, majuscules...)

- Le Code Postal et la ville sont parfois dans un même champs. Il est facile de les séparer par traitement informatique mais si c'était déjà fait, on gagnerait un peu de temps

- Des sigles (ex. MCLA) plutot que les noms complets sont parfois les identifiants des associations; il faudrait plutôt avoir un champs intitulé entier et un autre anagramme

- Besoin des catégories, codes APE, pour déterminer l'activité (mais c est prévu pour la suite)

- Pourquoi n'y a t il pas les subventions 2011 ?

Pour une analyse plus fine,il serait intéressant d'avoir également:

- Le motif de la subvention (différencier si c est pour emploi, animation, fonctionnement)

- Le territoire de mise en œuvre du projet

- Le service qui alloue la subvention

>> Retrouvez le fichier des données brutes (csv ou xls) sur le site data.loire-atlantique.fr

>> Retrouvez le tableau des données nettoyées et cartographiées

Publié dans Médias et data

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article