"Sarko l'Africain" avec Gilles Labarthe

Publié le par CitiZen Nantes

Gilles Labarthe est à la fois ethnologue et  journaliste d'investigation originaire de Suisse. Il s'intéresse depuis une douzaine d'années aux relations françafricaines.

Son parcours le mène sur de nombreux terrains aux accointances occultes et avérées avec la France. Le journaliste aligne ainsi les scandales qu'il découvre à chacune de ses escales. A Madagascar, les gisements de safir qui attirent notables locaux et français sous l'ère Ratsiraka. Au Togo, sous Eyadéma-père, les parcs naturels protégés qui ne protègent en fait que les sous-sols. En 2005, il écrit  "Le Togo, de l'esclavage au libéralisme mafieux". Il séjourne ensuite au Mali, ce pays qui produit 50 tonnes d'or par an alors que la courbe de l'indice de développement humain décroit... Et pour finir c'est à Paris que le journaliste vient vivre. Il assiste aux séances du "plus grand scandale financier de la Ve Réublique : l'Affaire Elf".

En 2006, sort le livre "Histoire secrète de la Ve République" sous la direction de Jean Guisnel et Roger Faligot. Plusieurs journalistes y décrivent les circuits du système entre les financements politiques et les ressources africaines. Avec "Sarko l'africain"  Gilles Labarthe a en fait décidé de poursuivre le travail  de ses confrères en s'attachant au nouveau président élu en 2007. Nicolas Sarkozy.

Invité à Nantes le 24 mars 2012 par Survie 44, le journaliste a exposé la carrière politique de Nicolas Sarkozy par le prisme des hommes qui l'ont formé aux questions africaines : Achille Peretti, Paul Desmarais, Albert Frère.... A découvrir dans les extraits ci-dessous.

1/2 Gilles Labarthe - "Sarko l'africain"

Image : Orlanda Ribeiro 

Résumé de "Sarko l'aficain"

Il n’aime pas l’Afrique. Ni par intérêt personnel, ni par goût. On dit même qu’il la craint. Et si le continent noir était son talon d’Achille ? Décrypter les relations sulfureuses, voire schizophrènes que l’homme de pouvoir Sarkozy entretient avec ses homologues des anciennes colonies, au sud du Sahara, s’avère édifiant pour qui veut comprendre la formidable ascension à la tête de l’État, puis le maintien au pouvoir de « l’homme le mieux informé de France ».

Bien des spécialistes ont présenté Nicolas Sarkozy comme une « page blanche » en évoquant ses relations avec l'Afrique.

Il aurait été le seul Président français, depuis le général de Gaulle, a pouvoir aborder le continent noir sans préjugés. Sans dette, ni compromission avec les potentats locaux. Sans réseau personnel, ni financement politique caché. En réalité Nicolas Sarkozy a été formé dès les années 1970 par les meilleurs praticiens RPR de la France-à-fric. Parmi les maîtres d'oeuvre, on reconnaît Jacques Chirac, Charles Pasqua, (condamné en 2009 à un an de prison ferme dans l'affaire des ventes d'armes en Angola) et Achille Peretti (corse également, homme des réseaux secrets pendant la Seconde guerre mondiale et directeur de compagnie minière en Centrafrique).

Et tant d'autres… Cet essai d'investigation lève le voile sur cette mystification et s'emploie à décortiquer le rôle joué par les principaux mentors politiques et financiers du Président. Contrairement au discours officiel, ce dernier a poursuivi avec d'autres acteurs la tradition gaulliste sur le continent noir. « L'initiation au monde noir » de l'actuel Président, explique les secrets de sa formidable ascension à la tête de l'Etat, fournit des clefs de lecture essentielles pour appréhender sa conception de la politique étrangère, si contestée aujourd'hui, au Nord comme au Sud, et révèle enfin, mieux qu'en tout autre domaine, les failles de « l'omni-président », de celles qui ressurgissent dans toute situation de crise.

>> Extrait de Hugo&Cie

visuel_Sarko-l-Africain.jpg

Publié dans France & Monde

Commenter cet article