Rufisquetimes et Citizen Nantes à l'unisson

Publié le par CitiZen Nantes

Voilà qui est fait. A travers l'interview, ci-dessous, du journaliste sénégalais Alexandre Gubert Lette, Citizen Nantes scelle son partenariat avec Rufisquetimes, blog participatif émergeant dans le Département de Rufisque au Sénégal.

L'idée émane d'Alexandre Gubert Lette que Citizen Nantes avait par ailleurs identifié parmis les blogueurs sénégalais actifs sur les réseaux sociaux lors des dernières élections présidentielles au Sénégal que nous avions attentivement suivies via Twitter et des blogueurs-journalistes d'un nouveau genre... Voir l'article La leçon de démocratie de la blogosphère sénégalaise.

Alexandre Gubert Lette

Je suis  passionné de nouveaux médias et je crois beaucoup au journalisme citoyen.

Alexandre Gubert Lette est journaliste de profession. Il travaille dans la radio communautaire Jokkoo FM basée à Rufisque au Sénégal. Parallèlement  il participe au projet de  Ouest Afrika Blog, une plateforme d’expression pour les journalistes des radios communautaires de l’Afrique de l’Ouest. Enfin il oeuvre à la création du site participatif rufisquetimes en initiant les blogueurs de la ville à l'écriture web.

 L’objectif est de contribuer à la création de contenus locaux sur la toile et de donner la parole aux citoyens. Et aussi d'organiser des événements autour des Technologies de l'Information et de la Communication.

Alex-Gubert-Lette 

 Comment est né le projet d'un site participatif rufisquetimes.blogspot.com ?

 Rufisquetimes à l’origine, c'est mon blog. C’est à force de l’utiliser souvent que j’ai pris goût au blogging. Ecrire autrement est vite devenu une passion pour moi et l’envie de présenter les choses (actualités) à travers mon propre regard me réconfortait dans cette passion.

Mais c’est surtout l’absence de contenus locaux de ma ville Rufisque sur internet, qui m’a réellement motivé à mettre en place le projet de site participatif à l’intention des populations du département de Rufisque. Ce projet a démarré avec l’idée d’une caravane intitulée Caravane 2.0 depuis le 15 août 2012 avec, comme première étape, l'initiation de personnes à l’utilisation des outils du web participatif

Comment vois-tu l'évolution du métier de journalisme et la place des blogueurs dans le monde et au Sénégal ?

L’évolution du journalisme face au numérique au Sénégal est encore lente, mais elle existe et est perceptible. De nombreux sites d’infos voient le jour sur la toile. Les médias traditionnels (radios, presse écrite, télévision) font toutefois des efforts d’ouverture sur la toile surtout avec l’engouement suscité par les réseaux sociaux.

Depuis quelques mois, certains groupes médias ont même ouverts des sites en ligne avec un contenu informationnel. Dans cette ruée au numérique, les blogueurs jouent un rôle important car ils maitrisent l’utilisation de certains outils. Leur rôle de sentinelle dans les dernières élections présidentielles à travers le hastag #sunu2012 sur Twitter a largement contribué à relayer des informations sur ses élections.

Quelle place occupent les réseaux sociaux dans ton métier et le projet de blog participatif rufisquetimes ?

Les réseaux sociaux occupent une grande place dans mon métier de journalisme-numérique. Ils représentent le lieu propice où se regroupent les lecteurs potentiels. C’est pour moi un marché où l’on expose son produit au client ; surtout qu’au Sénégal, une forte majorité des internautes va sur la toile d’abord via les réseaux sociaux avant de faire des recherches.

Dans le cadre du projet du site participatif rufisquetimes, les réseaux sociaux représentent le moyen idéal de rendre le projet social à travers l’implication des internautes et le partage de contenus.

Quel regard portes-tu sur la presse traditionnelle et les nouveaux médias en France ?

Depuis le Sénégal, je me rends compte qu’il ya une forte culture des médias en France. Les nouveaux medias sont le prolongement de la presse traditionnelle qui a su amorcer sa mutation au fil des années. L’exemple de rue89, aujourd’hui racheté par le nouvel Obs est un bel exemple.

Que penses-tu d'un partenariat entre deux médias participatifs entre Nantes et Rufisque ?

Nantes et Rufisque sont deux villes au passé colonial presque identique. Mais jusque-là, la cooperation entre ses deux villes étaient soit trop institutionnelle, soit trop associative avec une sempiternelle «main tendue de Rufisque» sans en retour rien apporter de concrêt. Avec l’avènement du web 2.0 la collaboration entre deux medias participatif peut largement contribuer à assoir les bases d’un vrai et durable cadre d’échanges entre les populations de ses deux villes. 

Propos recueillis par Citizen Nantes. 15/09/2012

rufisquetimes.jpg

Publié dans France & Monde

Commenter cet article