Rennes et Lille, les villes les plus musicales de France

Publié le par CitiZen Nantes

A partir de données collectées sur Internet, nous avons établi un classement de huit villes de province en fonction de leur goût pour la musique. Nantes arrive en 3ème position.

En 1846, Lille est « la ville la plus musicale de France ». Au moins selon Berlioz. Le compositeur l’écrit dans sa correspondance et pour justifier son affirmation, il souligne que dans la capitale du Nord il a été « fêté et sérénadé de toutes les façons ». Voilà certes une preuve irréfutable.

Mais un siècle et demi après ? Le temps d’un week-end consacré au datajournalism, nous avons tenté d’établir un podium des villes ayant le plus d’amour pour la musique. Journalistes, développeurs et web-designers, nous avons travaillé avec les outils d’aujourd’hui.

Nous avons sélectionné huit villes, réparties dans toute la France.

D’emblée, nous avons écarté Paris. La capitale concentre la plupart des événements et des infrastructures. Elle attire un public de la France entière. Pour ces raisons, il nous est apparu qu’elle était à proprement parler incomparable.

Et c’est donc Lille et Rennes qui occupent les premières places de notre podium. La première est la ville de France où l'offre en matière de concert est la plus importante. La seconde est celle où l'enthousiasme musical est le plus fort. Explications.

WE_data-6.jpg

Ci-dessus, la "data-dream-team" lors du week-end organisé à la Cantine numérique de Nantes. Photo Yves Monteil.

Toulouse, capitale du reggae

Pour établir nos classements, nous avons utilisé deux critères : l’un objectif, l’autre plus ouvert. Le premier, c’est la liste des concerts recensés sur le site Last FM. Même non exhaustive, cette base est à la fois représentative du nombre de salles de spectacle, de l’occurrence des festivals, d’une scène locale vivante, en un mot d’un dynamisme musical d’une ville.

C'est avec ce critère que Lille tient le haut du pavé. La capitale des ch'tis est suivie par Lyon et Nantes. Selon la même base Last FM, Nantes est d'ailleurs la ville la plus électro de France et Toulouse, la capitale française du reggae.

carte villes musicales

Cliquez sur la carte ci-dessus pour voir la visualisation

Mesurer l’enthousiasme ?

Compter le nombre de concerts est bien, mais, pour capter le degré d'amour musical d'une ville, il nous fallait un critère plus immatériel.

Notre second classement se base donc sur une invention. Nous avons relevé le défi de mesurer l’enthousiasme musical d’une ville, appelons-le EM pour les intimes. Et ce, à partir de plusieurs données. Un exemple ? Nous avons estimé que plus les spectateurs partageaient leurs vidéos de concerts d’une ville, plus celle-ci avait un taux élevé d’EM.

Nous avons donc rapporté le nombre de films présents sur Internet avec les tags « live nantes », « musique nantes » et « concert nantes » avec le nombre d’habitants à Nantes. Et de même pour toutes les villes choisies. Et de même pour le nombre de photos postées sur les sites de partage de photos FlickR et Picasa, le nombre de salles de concert, d’occurrence de « live report » pour une ville sur Google, du nom de la ville sur Myspace… En additionnant tous ces critères subjectifs (nous en avons compilé 27), nous pouvons affirmer que l’EM se rapproche d’une photographie réaliste de la vie musicale dans les grandes agglo françaises.

datajournalisme_enthousiasme-musical.jpg

Cliquez sur la carte ci-dessus pour l'aggrandir

Paradoxe ch'ti

Cela n'étonnera pas les habitués de la capitale bretonne : selon ce critère, c'est Rennes qui sort gagnante de notre classement. Historiquement dynamique et attentive aux nouvelles formes que prennent la musique et le spectacle vivant, accueillant des manifestations d'ampleur nationale comme les Transmusicales, la ville obtient le record de 186 EM. Elle est pourtant la ville la plus petite de notre sélection et seulement cinquième du classement Last FM. Rennes est talonnée par Strasbourg (184 EM). Et comme pour le premier podium, Nantes occupe la troisième place à 153.

Cependant, nous sommes devant un paradoxe : la dernière place de notre classement EM revient à... Lille ! Ainsi, selon nos deux critères, la capitale du Nord est la ville provinciale ayant l'offre maximale en concerts, mais que ces concerts font l'objet du buzz minimal. En caricaturant, Lille serait riche mais peu partageuse.

 Nous avons comme parti pris que le dynamisme musical se mesurait aux concerts (ici à Nantes, photo K. Parquet)

Ces deux podiums ne sont pas figés. Ils évolueront dans le temps, en fonction du remplissage de la base des concerts de LastFM et de notre actualisation du degré d'EM. On verra si les premières places tiendront dans la durée.

A moins qu'elles ne s'effacent pour laisser le haut de l'affiche au village de La Côte-Saint-André, en Isère. Celui-ci a un solide argument pour postuler désormais au titre de capitale musicale de la France : s'y tient tous les étés un festival uniquement consacré au génie de Berlioz.

Article réalisé lors du barcamp DataJournalism organisé par l’association LiberTIC à la Cantine numérique de Nantes les 8 et 9 octobre.

Ont participé, par ordre alphabétique : Franck Châtelet (ingénieur informaticien Kynaa), Lydie Fromont (ingénieur informaticienne Kynaa), Bastien Kerspern (étudiant en design), Léa Lacroix (développeur opendata), Maureen Le Mao (journaliste Lettre API), Guillaume Lecaplain (journaliste Nantes Actu), Pierre Magnien (étudiant en journalisme), Yves Monteil (journaliste Citizen Nantes), Swanny Mouton (étudiant en design).  

Sources : API de LastFM, FlickR, Picasa, Google, Youtube, Dailymotion, INSEE

 

> Voir les articles relatifs au Data Journalisme

Publié dans Médias et data

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Vincent 11/11/2011 11:04