Rama Thiaw réalisatrice de "Boul Fallé" prépare "La révolution ne sera pas télévisée"

Publié le par CitiZen Nantes

Mise à jour en cours 26/03/2014

Nous avions rencontré Rama Thiaw à St Malo en 2011 à l'occasion de la sortie de son film "Boul Falé, la voie de la lutte" (voir la vidéo plus bas dans cet article). Elle fini actuellemnt de réaliser son 2e film "The Révolution won't be televised". Petite revue de presse.

The Révolution won't be televised

" Le Rêve et l'action, telle est notre mission humaine et sociale. Celui qui ne chante que pour chanter sera peut-être un admirable rêveur ; il ne sera jamais un poète, dans le sens profond du mot. " Clovis Hugues, Poète de la Commune.

Dans les années 80, le Sénégal est un pays dominé par un régime autocratique à peine nommé. L'homme qui se dressa contre ce régime fût Maître Abdoulaye Wade, en voulant instaurer le libéralisme politique. Pourtant, arrivé au pouvoir, ce héros devint rapidement pire que son prédécesseur.

Mon film débute le 17 janvier 2012, en fin de campagne législative sénégalaise, soit 12 ans après l'élection à la présidence de Maître Abdoulaye Wade.

A cette même période, Thiat et Kilifeu, membres du groupe les Keur Gui, décident de réagir là où l'opposition socialiste a failli. Ils se mobilisent et créent avec d'autres amis musiciens, artistes et journalistes, le collectif apolitique et pacifique, les Y'en a Marre.

Ils organisent des marches et des manifestations pour que le Conseil Constitutionnel invalide la candidature du président sortant. La mobilisation qu'ils créent est sans précédent. L'opposition sort de sa torpeur et rejoint les jeunes du collectif Y'en a Marre. Unis sous la bannière du M23, ils font front, face à l'ancien homme de loi qui essaye d'usurper la démocratie aux 11 millions de Sénégalais...

Lire la suite

____________________________________________

22/03/2014 - La cinéaste sénégalaise Rama Thiaw : comment filmer la révolution ?

 

____________________________________________

The Révolution won't be televised - Teaser

Teaser "The Révolution won't be televised". Rama Thiaw

____________________________________________

22/05/2013 - Rama Thiaw, la discrète pasionaria du Sénégal - Marianne

Extrait - Je me souviens d’une phrase de Thiat, pendant le tournage de Boul Fallé : « nous ne voulons pas d’un président poète car la poésie ne se mange pas ». Il faut dire que nous sommes une génération qui n’aime pas Léopold Sédar Senghor, on ne se retrouve pas dans son concept de négritude, ni dans ce qu’il a fait après. J’adore la poésie, mais ce n’est pas la première chose que j’attends d’un homme politique. Et nous manquons d’intellectuels intègres, qui ne prêchent pas une chose en Afrique, puis une autre en Europe, qui soient en adéquation avec leurs actes.

On a surtout souffert d’un manque de ponts : dans le cinéma ou la musique, les anciennes générations d’artistes, d’intellectuels ou même d’entrepreneurs n’ont pas créé de relais avec nous, les générations d’après. Donc finalement, on doit tout recommencer à zéro, en sachant qu’on a moins de moyens que dans les années 60/70…

Lire l'intégralité

rama_thiaw-senegal.jpg

_________________________________________________________________________________________

20/06/2011

Rencontre avec Rama Thiaw à St Malo, réalisatrice de Boul fallé

"Boul Fallé" signifie en wolof "se foutre de tout et tracer sa route"...

De passage à Saint-Malo lors du "Festival Etonnants Voyageurs" nous avons assisté à la projection du film "Boul Fallé" de la réalisatrice Rama Thiaw. À l'heure où de nombreux pays voient leur légitimité contestée par la rue, on apprend à travers ce film comment la jeunesse sénégalaise s'est, dès 1988, organisée pour mener la lutte contre la politique ambiante sous l'ère d'Abdou Diouf. Tout en s'émancipant des ainés héritiers de la colonisation française.

boul-falle.jpg

Plus qu'une contestation, c'est un véritable mouvement qui s'enclenche jusqu'à infiltrer le Sénégal tout entier notamment par la voie du hip-hop incarné par le groupe Positive Black Soul (PBS) et de la lutte sénégalaise jusqu'alors marginalisée par la France et revisitée par le légendaire "Mike Tyson" made in Sénégal.

Dans la vidéo ci-dessous Rama Thiaw revient sur ce mouvement "Boul Fallé" auquel elle rend hommage à travers son film du même nom. La qualité de la lumière dans la salle du Cinéma Vauban de Saint Malo n'a pas permis un rendu d'image à hauteur des propos de la réalisatrice, que l'on remercie tout comme Rodolphe Respaud, derrière la caméra une partie du tournage de "Boul Fallé". 

Rama thiaw à St Malo - Citizen Nantes

Citizen Nantes

Synopsis

En 1988, la jeunesse sénégalaise descend dans la rue pour contester la réélection du président Abdou Diouf. Ces manifestations ont été les premiers signes d’une rupture générationnelle. C’est dans ce contexte qu’est né le mouvement « Boul Fallé », qui signifie « se foutre de tout et tracer sa route ». Dès le départ, Boul Fallé va se distinguer en s’exprimant dans la musique hip hop et dans la lutte avec frappe. La réalisatrice Rama Thiaw ne fait pas l’historique de ce mouvement, mais elle cherche à en restituer l’énergie. Des studios d’enregistrement de la banlieue de Pikine aux arênes de sables, sa caméra nous entraîne dans le rythme de ceux qui ont choisi de redevenir ce qu’ils sont : de nobles guerriers.

Bande-annonce

6:10 Réalisateur : Rama Thiaw - Image : Rodolphe Respaud, Anthony Mille, Rama Thiaw - Son : Philippe Lacôte - Montage : Yannick Coutheron - Production : Wassakara Productions, Banshee Films, Images Plus - Distribution : Banshee Films

Publié dans France & Monde

Commenter cet article