Malik Duranty, chantre du «pawòl» 2/2

Publié le par CitiZen Nantes

En 2011, à l'occasion de l'année   des Outre-mer Peuple Culture 44 et Mémoire d'Outre-Mer ont accueilli le 30 novembre  Malik Duranty «pawòleur»  de Martinique.

" Tenons parole, tenons la parole, tenons-la fermement. Prenons-la pour la tenir et la passer sans la lâcher, sans la laisser tomber. Parole en archipel, parole en continent, parole monde : poésie, slam, appel, propos, dispute, dialogue, performance, récit" .

Performance et improvisation. Interventions croisées avec Eve Lerner, poète 1/2

 Performance et improvisation. Interventions croisées avec Eve Lerner, poète 1/2

Malik Duranty

Sociologue, docteur en sciences politiques, enseignant, essayiste, poète Malik Duranty écrit et «pawòl» en français et en créole avec cette rare faculté d’improviser sur les mots et les rythmes des autres. Après une présence remarquée à l’Université d’Eté de Peuple et Culture en 2010, six associations du réseau ont souhaité l’inviter en métropole pour une série d’ateliers d’écriture et d’improvisations poétiques, de rencontres avec des auteurs, poètes, slammeurs, cinéastes... et la mise en place de "cercles de «Pawòl»" pour inviter chacun à prendre la parole et à la donner en partage.
Passeur de mots, passeur d’histoire(s), Malik Duranty a participé étroitement aux mouvements sociaux de l’hiver 2009 en Martinique. Membre du collectif Martinique-à-venir, il porte haut la culture des Caraïbes.
Il questionne tout à la fois la conquête, la construction, l’appropriation de l’espace public, et oeuvre au développement de pratiques participatives à la vie de la cité. Son cheminement est celui d’une réflexion philosophique, sociologique et artistique sur la création d’une place de la Parole dans nos sociétés contemporaines.

malik-duranty-nantes_nb.jpg

 Il souhaite contribuer au « vivre-ensemble » par le développement d’une pratique durable du dialogue démocratique et du dialogue social, « créolisés », c’est-à-dire appropriés et transmissibles, pour que tous puissent intégrer et participer à la vie de la cité. Il propose notamment de mettre en place des « cercles de Pawòl », qui passent par l’apprentissage et la mise en place d’une écoute collective et l’expression, libre et
sincère, de tous les participants.
Auteur de Souffle Nègre, hommage à Aimé Césaire, il a également préfacé Qui ne connaît pas Monsieur Domota  et a participé aux ouvrages collectifs Pour Haïti et Plumes Rebelles parus aux Editions Desnel.

Publié dans Arts et culture

Partager cet article

Commenter cet article