Les dessous de "Sous les pavés la Terre"

Publié le par CitiZen Nantes

Voilà plus de 3 ans que nous avons découvert le documentaire "Sous les pavés la Terre" au Cinéma le Katorza. Depuis nous avons suivi le cours de ce film précurseur qui a traversé la France et voyagé notamment en Tunisie, au Québec... Thierry Kruger, l'un des deux réalisateurs avec Pablo Girault, revient sur la trajectoire de ce documentaire.

Bilan d'exploitation de "Sous les pavés la Terre", état de la censure, actes manqués et soutiens. Infos inédites

D'avril 2009 à avril 2013 : plus de 165 projections connues. Plus de 30000 spectateurs dont un quart maxi en projo gratuite. Projections en France, La Réunion, Belgique, Suisse, Tunisie, Québec, celle de Tunisie le fut par des femmes tunisiennes afin de préparer leur asso à une réflexion sur le Sommet Social Mondial de Tunis.

Plus de 3000 DVD vendus depuis janvier 2012, seconde meilleure vente après "Solution locale contre désordre global" chez Montparnasse Edition, 95 % des exemplaires du 1er pressage vendus en un an, contre en moyenne un taux de retour des DVD entre 20 et 30 % ...

Aucun distributeur, mais un fut pourtant très intéressé : PDG et cadres convaincus mais dans le bureau, seul le financier a voté contre et comme ils fonctionnaient à l'unanimité... Cause : suites du krach boursier.

Faillite du distributeur pour les TV qui attendait beaucoup de notre film dont elle disait que c'était "un bon produit". Nous avions adaptée une version 52 mn pour les télévisions. France 2 répond à celle-ci sujet intéressant, mais il n'a pas la forme pour elle.

Aucune subvention sollicitée, bien que nous ayons tourné les deux-tiers du film en région Pays de Loire. RTBF intéressée, télé russe intéressée, mais ils lâchent, la seconde ne proposant qu'une somme dérisoire pour une exploitation illimitée sur le territoire russe.

L'ex ambassadeur de Cuba en Corée du Nord se montre intéressé suite à la découverte du film et notamment du député communiste Chassaigne. En échange d'une location gratuite avec l'état cubain, il aurait été sous-titré en espagnol et le 'marché' Sud-Américain s'ouvrait pour nous. Resté sans suite... Malgré la remise ensuite d'un exemplaire à la fille du Che, de passage à Nantes.

Arrivé 2e au vote du public catégorie 'Long Métrage' au festival de Mûrs-Erigné (280 spectateurs) après un film ayant eu 60 spectateurs. Le vote est au pourcentage de satisfaction indépendamment du nombre.

Président d'un jury jeune à Mûrs-Erigné, une organisatrice se fâche quand je demande à me faire rembourser le train Nantes-Angers, payé en Acticarte à 75 % de réduction comme si c'était un honneur d'avoir été nommé à cette fonction !

Refus par nous d'une diffusion non payée sollicitée par une télé locale privée angevine tenue par un riche. Refus par nous de vendre tout les rushes de Baronnet à Yann-Artus Bertrand, qui démantelait notre montage vers février 2009. La pigiste responsable démissionne.

Sous-titré en néerlandais (flamand) par les amis de la terre Belgique

Soutenu par Attac, le Parti pour la Décroissance, le réseau Utopia, le mouvement des Colibris, les Amis de la Terre, Greenpeace, WWF, projo à une fête de l'Huma (PCF) et par des dissidents Verts ; une autre par les Jeunesses Chrétiennes Rurales ; Coline Serreau me fait un mail de soutien, ainsi que l'épouse de Jean-Paul Jeaud (Nos enfant nous accuserons)

Ovationné debout par 600 personnes au salon Marjolaine à Paris, alors que les réals arrivaient très en retard : le film venait de se terminer.

Rejet de 100 projos, avec prix cassé de moitié, en préparation à la campagne présidentielle de 2012 par la direction d'EELV sous le prétexte : "Ce film est décroissant et nous sommes pour la croissance verte"

Interview manquée sur TV5 Monde : son émission écolo est sabrée peu après et réduite à rien par le nouveau directeur de l'information, ancien cadre supérieur de Mac Donald's.

Désaveu par sa direction d'une responsable communication d'un sous-traitant en plate-forme pétrolière qui voulait offrir le DVD à tous les cadres de la société qui l'employait.

Censure par le maire UMP du Pouliguen d'une projection par asso écologiste. Le maire leut interdit à vie l'usage de la salle des fêtes municipale aux organisateurs car dit-il "vous êtes engagés" !

Censure par élus ? du PS ?? alors qu'on m'avait nommé président du jury du 'festival du film du réel' dans une ville des Ardennes : not' film et moi sommes éjectés ! Censure en Nouvelle Calédonie et en Guadeloupe.

 

Projection dans un institut de beauté à Paris ayant maquillé les comédiens du Woody Allen tourné dans la capitale.

Censure d'une critique (bonne) de notre film par le Dauphiné Libéré (dit Le Daubé par les autochtones), la pigiste démissionne du journal

Censure d'une critique du film par une journaliste qui l'avait vue lors d'une projo en Vendée par le journal Ouest France.

Censure de toute mention de notre film lors de sa diffusion à NDDL par le rédac-chef de la Décroissance Vincent Cheynet, alors qu'il y a un article de deux pages de l'organisateur de la projo, car opposé à Pierre Rabhi !

La seule critique d'un journaliste qui nous a vu est de Maison et Jardin et fut assassine, soucieux de préserver leurs annonceurs capitalistes vendeurs de pesticides et insecticides

 

Aucune projo en Picardie, Lorraine, Poitou (annulée), Corse

Une projo en Champagne-Ardenne et Aquitaine

Peu de projos en Provence Côte d'Azur

Aucune projo à Lyon et Marseille

Selon les spectateurs des 4 premières projos de "La possibilité d'être humain" ce film est d'une qualité technique bien supérieure, d'une force plus grande et au final, il est assez 'étonnant'. Des 25 distributeurs contactés seuls trois ont pour l'instant répondus "non". Les 22 autres se taisent et semblent attendre, à moins qu'ils aient une pile de films à regarder, ce qui est plus probable...

1003112_570358263016587_1356634169_n.jpg
Image extraite de "La possibilité d'être humain" : Jean-Didier Vincent, neuropsychiatre et neurobiologiste

Thierry Kruger

Publié dans Arts et culture

Commenter cet article