"Le Fantôme de Mirabel" ou l'échec d'implantation d'un aéroport au Québec

Publié le par CitiZen Nantes

 Dans le cadre de la tournée en Fance de Louis Fortin et Eric Gagnon-Poulain, le cinéma Katorza présentait leur documentaire (11 juillet 2012) Le Fantôme de Mirabel (Québec - 2011 - 52 minutes). Les réalisateurs invités par la coordination des opposants au projet d’aéroport de Notre Dame des landes (44) étaient présents pour rencontrer le public. Retour en vidéo sur cette soirée.

Le fantôme de Mirabel au Katorza

La leçon canadienne

Un documentaire sur l’histoire du deuxième aéroport de Montréal, ayant nécessité l’expropriation des populations de 364 millions de m2, et qui s’avéra un cuisant échec. Un regard sur les conséquences humaines et économiques de décisions politiques d’aménagement à long terme et leur fragilité. Une leçon d’histoire canadienne ?

L’aéroport Mirabel en quelques mots

Dans les années 60, Montréal devient la première métropole du Canada. Portés par l’enthousiasme de l’Expo’67, l’Exposition Universelle qui a attiré 50 millions de visiteurs, et la perspective des Jeux Olympiques de 1976, le Premier Ministre du Québec, Pierre Elliott Trudeau et son gouvernement envisagent la création d’un nouvel aéroport, convaincus que l’aéroport de Dorval ne pourra plus suffire aux besoins de la cité. C’est dans cet esprit que le gouvernement fédéral se lança dans un projet ambitieux; doter Montréal d’un second aéroport parmi les plus grands et modernes du monde. Montréal allait devenir la plaque tournante de l’aviation en Amérique du Nord. 

Pour ce faire, le 27 mars 1969, 90 000 acres de terre (environ 364 millions de m2), principalement agricoles, furent expropriés, obligeant des milliers de résidents et fermiers de la rive nord à abandonner leur patrimoine dans des conditions révoltantes.  

 

fantome-de-mirabel_nantes3.jpg
L’aéroport de Mirabel ne sera jamais achevé au delà de la phase 1 de construction et tombera rapidement en déclin, jusqu’à sa fermeture pour ainsi dire totale en 2004. L’aéroport qui devait être un symbole de la fierté canadienne, fut un cuisant échec. Pierre Elliott Trudeau fait des grands hommes politiques de l’histoire canadienne. Mais l’aéroport construit sous son règne est cité comme l’exemple même du mégaprojet raté, les gens des alentours de Mirabel ont vu leur communauté déchirée au nom du développement canadien et pourtant, l’aéroport de Dorval hérite maintenant du nom de Trudeau. 

Le projet du film
Journalistes et réalisateurs indépendants, Louis Fortin et Éric Gagnon-Poulin ont mené l’enquête sur la destinée de l’aéroport, mais aussi sur les expropriés de Mirabel. Outre les expropriés on y retrouve également l'ancien Premier-Ministre Bernard Landry, l'auteur Robin Philpot, l'avocat Guy Bertrand ainsi que l'avant-dernière apparition filmique de Pierre Falardeau.   

Production indépendante, leur film constitue aussi une réflexion sur les relations Ottawa-Québec, mais il est surtout une mise en garde contre le dérapage technocratique des gouvernements. 

> Une séance proposée dans le cadre des projections organisées par la coordination des opposants au projet d’aéroport de Notre Dame des landes (44) et en partenariat avec Citizen Nantes.

> Coordination des opposants au projet d’aéroport de Notre Dame des landes (44) :  contact.forum.gpii@free.fr

> Katorza : Caroline Grimault katorza@cineville.fr - 02 51 84 90 60

> Site Le fantôme de Mirabel : lefantomedemirabel.com

 

>> Retrouver aussi  le dossier spécial "Notre-Dame-Des-Landes"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article