Le Collectif du 10 Mai célèbre Raymond Aubrac

Publié le par CitiZen Nantes

Mardi 8 mai 2012, le Collectif du 10 Mai organisait un hommage à la mémoire du célèbre résistant au nazisme que fût Raymond Aubrac. A cette occasion, plusieurs convives sont venus d’autres villes françaises, d’Afrique, du Brésil et des États-Unis pour participer à cette cérémonie.

Le chronogramme de la programmation prévue par les membres du Collectif du 10 mai incluait une visite du mémorial à l’abolition de l’esclavage, puis un temps d’échanges sur la question des Droits de l’Homme dans un contexte multiculturel, intergénérationnel et intercommunautaire.

Raymond Aubrac avait été le premier signataire de l’appel des résistants, un mouvement humaniste lancé à partir de Nantes et se donnant pour objectif l’inscription dans les manuels scolaires des résistances noires à l’esclavage au même titre que la résistance au nazisme, parce qu’il n’existe pas d’humanité supérieure à d’autres.

raymond-aubrac_resistant_Nantes.jpgLucie et Raymond Aubrac se marient en 1939. Ils traversent ensemble la Seconde Guerre mondiale. (Photographie de Lucie et Raymond Aubrac, sans date. Coll. Musée de la Résistance nationale/Champigny)

Au nombre des invités, Youssouf Tata Cissé, Louis Sala-Molins et Malaak Shabazz. Le premier des intervenants à la conférence, Youssouf Tata Cissé est un véritable passeur entre les générations. Il est l’homme qui a porté à la connaissance du grand public l’existence de cette déclaration universelle des Droits de l’Homme datant du 11ème siècle. Elle a vu le jour dans un empire du Mali dont les descendants seront quelques siècles plus tard décrétés biens meubles au regard de la loi française à la promulgation du Code Noir, en plein humanisme des Lumières.

Louis Sala Molins a quant à lui montré les contradictions inhérentes à cette période humaniste bien qu’esclavagiste. Il a en outre souligné le fait que l’héritage des Lumières pouvait aujourd’hui être réinvesti par les générations de français et françaises issues de la diversité  pour ce qu’il propose en termes d’émancipation individuelle en dépit des déterminants sociaux hérités des vicissitudes de l’histoire. Ainsi, cet hommage à Raymond Aubrac est d’une importance capitale car il permet de facto de placer sur le pied d’égalité victimes du colonialisme Nazi et victimes de l’esclavage colonial.

Malaak Shabbaz fille de Malcolm X et de Betty Shabazz, la dernière à intervenir, a souligné l’importance pour les jeunes générations de s’investir graduellement dans un rôle de sentinelles pour que ne se pervertisse pas la transmission de l’histoire. Son propos s’est appuyé sur l’expérience du Centre Malcolm X and Betty Shabbaz à New York qui réalise un travail de rééducation relative à la transmission de l’histoire des afro-américains restant bien souvent victimes de relégation spatiale, culturelle, sociale et politique. Ce faisant, elle s’inscrit dans une longue tradition de lutte pour les Droits de l’Homme à la suite de l’œuvre de son père et celle, moins connu, de sa mère .

malaak-shabazz-Nantes-2011.jpgMalaak Shabbaz. Nantes, Mai 2011. @ymonteil

C’est dans cette mesure que le Collectif du 10 mai de Nantes a annoncé qu’un cycle de rencontres du même type se tiendrait désormais régulièrement de façon à continuer d’œuvrer à la promotion de cet épisode douloureux de l’histoire française en particulier et de l’histoire des afro-descendants en général.

Collectif du 10 Mai

>> Programme 2012

 >> Archives de la journée de Commémoration du 10 Mai

Commenter cet article