La majestueuse Christine Salem, passeuse de Maloya

Publié le par CitiZen Nantes

Mercredi 18 janvier 2012, Christine Salem était en concert à Rezé. Nous l'avons interviewée, la veille, à l'Espace Culturel Louis Delgrès où elle rencontrait le public à l'invitation de Mémoire d'Outre Mer.

Christine Salem à propos du Maloya

 On a tout dit sur Christine Salem ou elle a tout raconté de ses débuts quand déjà, à 12 ans, elle écrit son 1er blues... Et qu'ajouter à sa percée tant naturelle que mystique  sur la voie du Maloya...

"Pourquoi moi ?" s'interrogeait encore à Nantes l'artiste réunionaise. Pourquoi le Maloya est venu à elle ? Comment s'est-elle mise à chanter dans des langues ignorées ? C'est que Christine Salem a été élue, sans doute, par les ancêtres, ceux-là mêmes à qui elle rend hommage. Longtemps interdit, porté au public par Firmin Viry, vecteur de messages sociaux dans les années 80', le Maloya, un temps réduit au nom de musique "boum-boum", prend avec Christine Salem des airs majestueux.  Elle porte en elle le Maloya qu'elle teinte de sa personnalité et de valeurs puisées aux sources africaines. Elle aime aussi partager d'où ses nombreuses collaborations dont la dernière en date se fera dans quelques jours avec Moriarty.

C’est vrai que le Parti Communiste Réunionnais a encouragé Firmin Viry à ne pas chanter que dans un cadre rituel mais aussi pour tout le monde. Mais cet interdit était aussi pour une bonne part de l’autocensure. Tout ce qui était africain, malgache était auto-censuré, tout ce qui était "pays", on s’interdisait en fait de l’exprimer. La réussite était de devenir blanc. Danyel Waro (1)

Merci Christine Salem d'être l'ambassadrice aérienne d'une musique qui court sous la peau. Bonne route à vous, passagère de luttes anciennes et amoureuse d'un présent plein d'avenir avec le Maloya comme arme de construction massive... Les embarqués du Festival des Escales vous connaissent bien puisque c'est là qu'elle vous avez débuté en métropole au début des années 2000 avant de récidiver pour les 20 ans du festival. A l'ouest, toujours se rencontrent les hommes et femmes aux semelles de vent.

Yves Monteil

(1) Danyel Waro ou l'éloge de la Batarsité. Entretien réalisé à Paris le 29 novembre 1999

Christine Salem, show-case

>> Myspace de Chrisine Salem

>> A lire un article en lien avec le concert du 18/01/2012 à Rezé (44) :  "Christine Salem, une heureuse contrariété" sur www.afriquechos.ch (Kalomé Botowamungu - AEM)

christine_salem.jpg

Publié dans Arts et culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article