La journaliste Marie-Monique Robin distinguée à Notre Dame des Landes

Publié le par CitiZen Nantes

Mise à jour

Initialement publié le 10/06/2013

Pas "emballée" au départ par cette "distinction créée par Napoléon", Marie-Monique Robin, journaliste et documentariste a finalement accepté la légion d'honneur au nom de "tous ceux et celles dont elle a illustré et défendu les causes en 28 années de service".
Deux conditions aussi à cette décoration : Qu'elle soit remise par la philosophe et sociologue Dominique Méda et que cela se passe à Notre Dame des Landes.

Accepter la médaille républicaine c’était aussi une manière d’affirmer publiquement la nécessité des lanceurs d’alerte et des empêcheurs-de-penser-et-d’agir-en-rond qui, en France et partout dans le monde, dénoncent les tromperies admises comme des vérités, et démasquent les conflits d’intérêts et les arbitrages en faveur des puissants.
C’était revendiquer haut et fort la mission de la presse – je dis bien « mission »- dont on oublie trop souvent qu’elle constitue le quatrième pouvoir et qu’à ce titre, à l’instar des trois premiers pouvoirs, elle est censée œuvrer pour l’intérêt général. Accepter l’insigne de la République c’était donc rappeler que nous avons besoin plus que jamais de journalistes engagés, capables d’affronter les lobbys et les intérêts privés pour « mettre la plume dans la plaie », ainsi que le disait Albert Londres, le père du journalisme d’investigation, dont l’œuvre m’inspire jour après jour.

Marie-Monique Robin

09/06/2013 - Marie-Monique Robin à la Vache-Rit

Notre Dame des Landes 09/062013. Par Yves Monteil, Citizen Nantes

Tous ces dérèglements majeurs, dont tout indique qu’ils vont s’accélérer, en provoquant des dégâts humains et matériels considérables, sont le résultat d’un système économique capitaliste, fondé sur la recherche illimitée du profit. Cette véritable machine à broyer repose sur un modèle de développement qui s’avère aujourd’hui mortifère et suicidaire pour la planète et l’humanité qui l’habite : celui de la croissance illimitée, sous-entendu du produit intérieur brut, le fameux « PIB ».

Marie-Monique Robin. Notre Dame des Landes, 09/06/2013

C'est dans le lieu symbolique de la Vache-Rit, qui avait accueilli les zadistes lors des expulsions/destructions débutées fin octobre 2012, que s'est déroulée la cérémonie.

Brigitte et Sylvain Fresneau, ex propriétaire du lieu (ils sont aujourd'hui expropriés mais pas expulsés) ont accueilli Marie-Monique Robin avec aussi la présence de ses parents, agriculteurs à la retraite qui avaient fait le déplacement des Deux Sèvres. Plusieurs centaines d'opposants étaient également présents pour une ovation à l'arrivée de la journaliste.

Sylvain Fresneau, agriculteur, accueille Marie-Monique Robin à la descente du car

Sylvain Fresneau, agriculteur, accueille Marie-Monique Robin à la descente du car

Compléments

Publié dans Nddl, Environnement

Commenter cet article