La guerre 14-18 en 1562 peintures, le projet fou de Stéphane Cattanéo

Publié le par CitiZen Nantes

Mise à jour du 07/01/2014

Verdun, cathédrale de la douleur

Ainsi, après beaucoup de travail suis-je en mesure de présenter le premier volet de mon projet sur la guerre de 14-18.

De février à novembre 1916, c'est-à-dire pendant dix mois, se tint à Verdun une des plus effroyable batailles de l'histoire militaire : plus de 700 000 Français et Allemands y furent tués, blessés ou disparurent.

300 jours et 300 nuits d'horreur et de carnage dont j'ai essayé de restituer l'intensité en une suite de 300 peintures témoignant de l'angoisse des hommes qui vécurent ces moments.

Il serait déplacé de parler ici de ma propre angoisse ou de mon désespoir à plonger mon âme dans cet enfer d'où je tente de faire émerger une émotion particulière ; cela dit, ce que les morts n'ont plus le loisir d'exprimer je tente de le faire sous la forme d'une catharsis picturale, ce qui m'épuise et me désespère même si j'y découvre un champ d'exploration pour ma peinture. Un champ truffé de mines, d'ailleurs : comment favoriser l'émergence d'une vérité tragique à travers la réalisation d'une oeuvre d'art sans verser dans la beauté plastique ?

Je ne suis pas sûr d'avoir trouvé de solution à ce problème.

Je ne suis pas sûr non plus de pouvoir mener ma série de 1562 peintures pour autant de jours de guerre. C'est très long, très fatiguant, très décourageant.

Je suis très seul.

Et puis, en travaillant sur ce sujet a émergé une nouvelle dimension très émouvante à côté de laquelle j'étais largement passé jusqu'à présent : qui pense encore aux Néo-Zélandais, Canadiens, Sud-Africains... venus mourir loin de leur patrie, dans la Somme ou dans l'Ain ? Et ces Africains des anciennes colonies, qui les honore, qui s'en souvient ?

Que puis-je faire pour eux ?

Cette question me taraude, et, me la posant chaque jour avec plus d'insistance, je me rends compte que je ne suis pas au bout du chemin...

En attendant, voici ce que j'ai déjà réalisé

Et bien sûr, qu'en ce début d'année la joie rayonne dans vos cœurs !

Stéphane - 04/01/2013

cattaneo-verdun.jpg

_______________________________________________________

23/11/2013

Bleu, blanc, rouge et noir

J'ai commencé à travailler sur un nouveau projet d'envergure concernant la guerre de 14-18, qui consiste à réaliser un nombre de peintures équivalent à celui des jours de conflit, c'est-à-dire 1562, chacune de la taille d'une carte postale. J'ai aussi imaginé réaliser une série particulière de 301 images correspondant à la durée de la bataille de Verdun, 141 pour celle de la Somme ou encore 182 pour celles d'Ypres. A mon avis, le télescopage entre le minimalisme des formats et le gigantisme de leur juxtaposition une fois l'ensemble installé permettra de créer un effet de saisissement sur le public, et de faire sens en matérialisant le chaos et l'anxiété vécus par les soldats, déclinés en autant de jours qu'a compté la guerre.

Galerie sur flickr

Je dois l'avouer, j'ai peur : la tâche que je me suis assigné est rude, angoissante par son ampleur et douloureuse en raison de cette empathie dont je ne peux me départir ; ainsi je me prépare à plonger mon esprit au coeur de ce cauchemar que fut la première guerre mondiale, sans le soutien de quiconque (institutions, galeries, collectionneurs), et je ressens comme une fatalité le fait d'entreprendre cette démarche, comme si, en l'espèce, mon rôle d'artiste consistait à révéler le message sacré des morts.

Cela s'accomplit seul, plongé dans les ténèbres.

Dès lors, il n'est pas interdit de me souhaiter bonne chance !

S.

cattaneo-14-18.jpg

>> Galerie "1562 jours sur la ligne de Front"

>> Lire aussi Peinture et musique avec Stéphane Cattanéo aux USA

Publié dans Arts et culture

Commenter cet article