L'objet "journal de quartier" qu’est-ce que c’est aujourd’hui ?

Publié le par CitiZen Nantes

Nantes et autres villes, quartiers, espaces urbains [...] Un grand journal populaire […] Un journal de quartier ?


Depuis 1996, dans le quartier des Olivettes/Madeleine/Champ de Mars, il existe une continuité d’un journal de quartier indépendant porté par des habitants. Aujourd’hui, il s’appelle le Magdeleine. L’association à la Criée en résidence à la Maison de Quartier Madeleine/Champ de mars propose d'interroger aujourd'hui le format, le support, l’objet « journal de quartier » depuis ce quartier, mais dans une perspective qui peut intéresser tous ceux qui croient à l'utilité d'une vie sociale locale.

journal_a-la-criee_nantes.jpgPochoir pris au pied des poubelles de l'hôtel ibis - @alacriee

Des ateliers // Pour cela l'association a ouvert une série d’ateliers de création ouverts à tous, mêlant écriture et vidéo, et ce que chacun apportera en plus. Voir le programme.

Une soirée électorale : Dimanche 22 avril - 19h // Au et avec la complicité du Cul de Poule, rue des Olivettes. Rien de mieux qu'un café, lieu historique du débat et de l'échange, pour partager quelque chose au soir du premier tour de la présidentielle à partir de 19h. Venez partager ce moment ensemble plutôt que d'agonir seul devant votre téléviseur.

Un grand cabaret électronique :  Vendredi 27 avril - au Grand Atelier // 20h à 21h : Mise au débat de l'objet "journal de quartier" avec des acteurs du quartier et des journalistes de différentes sortes, mais qui ont tous innové un moment donné pour faire partager leur projet d'information. Invités : Frédéric Lossent (Le Canard Social), Yves Monteil (Citizen Nantes), Nicolas de la Casinière (La lettre à Lulu), des contributeurs du Magdeleine et une modération/investigation de l'association à la criée.

Débat suivi d'un repas partagé, de la pièce "Le milliardaire marxiste"(Compagnie Galindo) et du VJing des Olivettes (vidéo et création sonore mixées en direct)

>> Tout le programme (pdf)  >> Inscriptions aux ateliers et/ou à la soirée

magdeleine alacriee Nantes

"Une mouche qui pète dans un coin, maintenant il faut une autorisation"

Retour sur l’atelier journal de quartier # 1 du mardi 17 avril 2012

Un journal de quartier.

Le Magdeleine.

Un magazine.

Ça finit pareil que fanzine, mais ça fait pas pareil.

Avec le temps va, tout s’en va.

Le quartier même, sa dénomination : « Madeleine-Champ de Mars » quand nous entendions ou croyons entendre autrefois « Olivettes / Champ de Mars ». De l’art de nommer les lieux. Premier objet d’un journal de quartier, reconnaître les frontières, les hauts-lieux, les marges, les interstices. À tâtons, trouver les gens, même si on est aveugle et sourd. Nommer le territoire. Nommer les habitants.

Des vieux souvenirs.

Miou-Miou devant le Zéphir, Francis Lalanne au Champ de Mars, des mains de chômeur, des mains de travailleur qui peut plus travailler, la concentration des motards du vendredi soir, ses as et ses blaireaux, les Allumées dans le friche Lefèvre-Utile, les mineurs sud-africains et leurs bottes en plastique, les squats plus ou moins alternatifs dans les impasses, l’habitat populaire, les répétitions de gospel dans Bitche glacé.

À la Zone d’Aménagement Concertée (une préfiguration de l’île de Nantes).

Tout le reste, maintenant

Architecture iconique, gentrification, LU, la Cité des Congrès, la forteresse de Nantes

Métropole, le siège social de la banque du macro-crédit, les nouveaux habitants, le remodelage du tissu commercial et professionnel, un nouvel équilibre, un déplacement des frontières, une renomination. Le chantier Neptune, à deux pas, et son aquarium de 520 places, l’élévation du niveau marin, la reconfiguration du platier rocheux, le Carrousel des seconds rôles.

En attendant Godot et le prochain bus pour Timisoara.

Ne disons pas de bien de notre époque, elle n’est pas plus malheureuse que les précédentes.

Et donc.

Alors.


>> Lire la suite sur www.alacriee.org 

>> Voir aussi le blog magdeleine.tumblr.com    

>> contact@alacriee.org

Publié dans Autres quartiers

Commenter cet article