L’incompréhension face aux patrons bretons

Publié le par CitiZen Nantes

Roland Beaumanoir patron du groupe « Beaumanoir » regroupant notamment les marques Cache-Cache, Morgan et la City s’expriment ainsi que d’autres « patrons bretons » sur le projet d’aéroport de NDDL dans l’édition de Ouest France du 2 juillet 2013.

Dans cet article où Roland Beaumanoir s’exprime on peut lire ces mots :

« Où est la démocratie quand, depuis tout ce temps, des élus de droite et de gauche ont confirmé ce projet ? »

Il serait bon à ce stade d’expliquer à ce monsieur la définition du mot démocratie : « Régime politique où le peuple a le pouvoir »

Autre commentaire, celui de Daniel Galas, patron de la CERP, spécialisé dans la distribution de médicaments basé à St Brieuc :

« Aller à Paris pour prendre l’avion est très pénalisant. On ne se déplace pas pour le fun ou le tourisme. Si on n’encourage pas l’exportation, il ne faudra pas se plaindre de la balance commerciale »

La crise du pétrole, les estimations pour les prochaines années de ce qui nous reste de réserves ont sérieusement dû lui échapper. C’est beau l’exportation, mais, sans pétrole, les avions risquent d’avoir beaucoup de mal à faire transiter les marchandises dans un avenir proche.

visuel-nddl.jpg

Etudions maintenant les possibilités de déplacements de ce monsieur depuis sa ville : Une dizaine de TGV par jour au départ de St Brieuc pour Paris, 4 vols au départ de Lannion pour Paris. Trajet Lannion/St Brieuc (69 km, temps 58 min en voiture et durée du vol 1h20). St-Brieuc/Notre Dame des Landes (192 km, temps 2h15 en voiture). Nantes/Paris (durée du vol 1h15).

Quel est l'intérêt de prendre l’avion si loin, si le temps c’est de l’argent, les départs depuis son département lui sont beaucoup plus favorables. Il est vrai que la Bretagne est belle, alors pourquoi vouloir partir de Notre Dame des Landes... Fun, tourisme ?

Et ces mots :

« On se plaint que la Bretagne est déjà isolée »

Apparemment il n’y a que lui à s’en plaindre, aussi loin que ma mémoire puisse remonter, je n’ai aucun souvenir de mouvements populaires se plaignant de l’enclavement de cette belle région.

Christian Roulleau, Pdg et fondateur du groupe Samsic dont le siége est basé à Rennes, s’offusque lui de la complexité à faire venir des clients de Madrid jusqu'à son siège. Etrange, Nantes Atlantique ne manque pourtant pas de vols entre ces deux villes. L’aéroport de Notre Dame des Landes ne réglera en aucun cas ce souci ; il faudrait, pour lui ôter cette épingle du pied, des vols Madrid/Rennes.

Ne nous éternisons pas plus longtemps sur ce Club des Trente, mais la preuve est faite qu'une fois de plus cette infrastructure est bien là pour profiter aux entreprises et à une élite.

N.Cooper

Photos : Camille Peslier

>> Les patrons bretons veulent le nouvel aéroport - OF 02/07/13

>> A lire aussi : Aéroport Notre Dame Des Landes, Buffalo Phil et les Barbus par T. Gourichon 07/06/12

>> Retrouvez aussi la rubrique spéciale "Notre-Dame-Des-Landes"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

beyrand 03/07/2013 13:50


bravo @+