Festival Couvre-Feu, tous aux abris !

Publié le par CitiZen Nantes

Bref, j’ai fait la 11ème édition du couvre-feu !

7 chapiteaux, musique et convivialité sont décidément les maîtres mots du Couvre-Feu, festival de musique qui a eu lieu le week-end dernier les 24, 25 et 26 août 2012 à Corsept.

A 50 min de Nantes, il a réunis un peu plus de 25 000 festivaliers pour un moment de détente auprès d’artistes de renommée internationale.

couvre-feu1.jpg

Les premières notes rock et électriques, vendredi, de "Marcel et son orchestre", "Versus", "Gran Kino", "Flogging Molly", "Caravan Palace" et "Andy C" ont donné la température de cette onzième édition, revitalisant le public légèrement mouillé de cette première soirée.

Après une grasse matinée, bien méritée, les animations ont débutés dès le samedi après-midi, avec la déambulation d’une fanfare et un spectacle de théâtre pour les campeurs.

Flogging Molly - Groupe Irlandais

"Wild wild Wagon" a inauguré cette deuxième soirée avec un spectacle musical interactif atypique, suivi de "Hollie cook", "My BlobFish" (vainqueurs du tremplin couvre-feu 2012) et "Couac". L’arrivée "des Hurlements de Léo", "Des Commandos Percu", "The Bones", "Philadela" et "Dirtyphonics" ont enflammés les deux principaux chapiteaux avec leur musique énergique ; mixant rock, percussion, punk et électro.

couvre-feu_2012.jpg

Passé 2 jours plutôt rock électro, le reggae – roots s’est invité à Corspet pour laisser place sur scène à "Alpha Blondy" et "The Black Seeds" un groupe néo-zélandais. La chanteuse Parisienne "Giédré" a pu faire partager son humour décalé qui ne laisse pas indifférent. Et pour finir des airs de musiques du monde flottaient près de l’Océan Atlantique, avec "Bermuda Brass Band" (groupe Nantais de fanfare funk), "Shantel & the Bucovina Club Orkestar", "Le Peuple de l’Herbe" et "Emir Kusturica and The No smoking Orchestra".

La localisation du site dans l’embouchure de l’estuaire a permis aux festivaliers les plus motivés, de se balader sur le parcours d’Estuaire 2012, avec notamment l’œuvre du « serpent de l’océan » à Saint-Brévin les Pins.

0043_couvre-feu_2012-3.jpg

L’investissement et les engagements importants de l’association du couvre feu envers "un festival propre et responsable" se notent ! En effet, les campeurs comme le public jouent le jeu grâce à une communication et aux interventions simple et efficace des bénévoles. Voici la preuve qu’on peut faire la fête, tout en ayant bonne conscience.

Bref j’ai vécu, écouté, adoré la 11ème édition de Couvre-Feu !

Texte et photos : Chloé Dutilleul-Talbot

Publié dans Arts et culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article