Droits des femmes, droit à l'IVG ici et ailleurs

Publié le par CitiZen Nantes

La vidéo ci-dessous reprend des fragments du 8 mars 2014, "journée internationale de la femme" lorsque le collectif des féministes de Nantes, se rassemblent rue Olympe de Gouges pour réaffirmer la défense des droits des femmes,  aujourd'hui plus que jamais mis à mal.

Elle mêle aussi la manifestation du 1er février 2014, toujours à Nantes où elles manifestaient en  écho à la mobilisation de Madrid et d'autres capitales européennes contre le projet de loi restreignant fortement le droit à avorter en Espagne.

A Madrid, plusieurs milliers de personnes ont afflué de l'ensemble du pays pour s'opposer au projet du gouvernement de Mariano Rajoy, qui prévoit de limiter l'avortement aux cas de viols ou de danger grave pour la santé de la mère. 

En mars,  à Bruxelles les associations souhaite que le droit à l'avortement soit inscrit  dans la charte européenne des droits.

Droits des femmes, droit à l'IVG - Nantes

 Droits des femmes, droit à l'IVG par Orlanda Ribeiro - Citizen Nantes 

_____________________________________________   

Programme détaillé de la Journée internationale des femmes du 8 au 31 mars 2014

8-mars-journee-femmes-nantes.jpg_____________________________________________    

"8 mars et tous les jours : Ce que nous voulons, c'est l'égalité !  
Les luttes des femmes ont permis de conquérir des droits et de progresser vers l’égalité entre les femmes et les hommes. Pour autant les droits des femmes sont les premiers remis en cause en période de crise, de politiques d’austérité et de montée des intégrismes politiques et religieux : attaques tout azimut contre les ABCD de l’égalité, recul sur la PMA, essai de revenir sur le droit à l’avortement, etc

La loi sur la famille victime d'un manque de courage politique !
Lundi 13 Février 2014, le gouvernement a revu ses ambitions à la baisse en annonçant le report sine die du projet de loi sur la Famille, qui devait être examiné cette année. Cette annonce est survenue au lendemain d'une énième Manif « anti-choix » farouchement opposée à la PMA et GPA, mesures qui ne figuraient pourtant pas dans le projet de loi. De quoi le gouvernement a-t-il eu peur ?

Des accusations de "familiphobie" des manifestant-es ? Des campagnes de désinformation des lobbys conservateurs ? Du contexte d' "hystérisation" du débat ? Où est le courage politique du gouvernement qui promettait de défendre "toutes les familles" ?

Ce revirement donne l’impression qu’il abandonne un chantier auquel le candidat Hollande avait pourtant promis de s’attaquer. Il ouvre un nouveau boulevard à celles et ceux qui manifestaient contre le mariage pour tous hier et qui, aujourd’hui, s’opposent aux ABCD de l’égalité à grands coups de désinformation. 

Les forces progressistes qui luttent aujourd’hui pour l’égalité des droits entre tous les enfants, entre les citoyens et citoyennes, entre les différentes formes de familles ne se démobiliseront pas ; elles réclament "une loi, des droits!" pour tout-es, ainsi pour les trans avec un changement d'état civil libre et gratuit, le libre choix des parcours médicaux, la mise en place d'une réelle sensibilisation contre la transphobie, l'homophobie, la lesbophobie et le sexisme. 

Ensemble, elles combattent l’obscurantisme et le conservatisme prégnants, ensemble elles ne laisseront pas le gouvernement céder aux thèses alarmistes et rétrogrades des tenant-es d’un modèle familial traditionaliste et archaïque, qui se nourrit des peurs et des rumeurs et méprise tous ceux et celles qui ne s’y conforment pas. 

Car l’enjeu de l’égalité, c’est bien de déconstruire dès le plus jeune âge les stéréotypes qui génèrent assignations et discriminations, et dont la conséquence la plus extrême, les violences faites aux femmes, s’exerce au quotidien et fait mourir une femme tous les trois jours !

Pour le droit à disposer de notre corps ici et ailleurs !
Décembre 2013 : dans le sillage de l’offensive des opposants faisant rejeter par le Parlement européen le rapport Estrela, recommandant la légalisation des droits sexuels et reproductifs, le gouvernement espagnol Rajoy, sous couvert d’une loi organique de « protection de la vie et des droits de la femme enceinte », tente de faire annuler la loi de 2010 autorisant l’avortement. Cette démarche vient s’inscrire dans le mouvement européen réactionnaire et conservateur qui n’a toujours pas accepté le droit des femmes à disposer de leur corps, qui les considèrent comme des sous citoyennes incapables de décider par et pour elles-mêmes. 

Le combat des forces démocratiques et associatives espagnoles pour ce droit fondamental est le notre. Il doit aboutir à l’inscription du droit à l’avortement dans les droits fondamentaux européens.

On ne fait pas barrage à l’extrême droite en reculant face à elle, mais en restant déterminé à lutter contre toutes les discriminations et à porter un projet de société égalitaire.
C’est la nécessité de ce combat que nous réaffirmons ce 8 mars pour le droit à disposer de notre corps, pour notre autonomie, pour l’égalité des droits !
Signataires : Planning Familial 44, Les dures à queer, FSU 44, Ensemble 44, Parti de gauche 44, Union syndicale Solidaires 44, Centre LGBT de Nantes, Solidarité femmes 44, Ligue des droits de l’Homme Nantes, CIDFF 44, EELV 44, UDB Loire-Atlantique, UDB Jeunes, Espace Simone de Beauvoir.

_____________________________________________  

Compléments 

11/03/2014 - Le Parlement européen rejette un texte sur l'égalité hommes-femmes - Libération Beaucoup d'écologistes, dont Daniel Cohn-Bendit ou José Bové, se sont abstenus.

Lire l'intégralité 

_____________________________________________ 

01/02/2014 - Manifestations en Europe pour soutenir le droit à l'IVG en Espagne - Le Monde Les défenseurs de l'avortement, rejoints par un groupe de femmes arrivées à bord d'un « train de la liberté », manifestent samedi 1er février à Madrid contre le projet de loi supprimant quasiment le droit à avorter, parallèlement à d'autres manifestations de soutien à Londres et Paris.

Lire l'intégralité

Publié dans Autres quartiers

Commenter cet article

Jacques 28/07/2015 13:42

Je ne comprend pas comment vous pouvez être favorables à l'avortement, c'est une pratique parfaitement barbare et qui devrait être abolie en France.