Conditionnez les aides à la presse au respect de la déontologie !

Publié le par CitiZen Nantes

Conditionnez les #AidesALaPresse au respect de la déontologie ! - Pétition de "Les Indignés du PAF" 

Conditionnez les aides à la presse au respect d'une charte de déontologie commune à tous les journalistes !

La fausse mère porteuse de Calais: un témoignage non vérifié, diffusé par le Parisien puis repris dans tous les médias : presse, radio, télé, internet. Diffusion dans la presse puis à la télévision d'une photographie présentant par erreur un homme comme le meurtrier d'Elodie Kulick. Succession d'erreurs dans les données présentant la situation du Vénézuela lors d'un reportage télévisée, annonçant 80% de la population en dessous du seuil du pauvreté alors que ce taux est de 28,5%. Photographie d'un djihadiste malien de 2013 qui est en fait celle d'un opposant tchadien de 2007. Couvertures de magazines racoleuses, sexistes, islamophobes...

Ces affaires sont révélatrices des nombreuses dérives des pratiques journalistiques : recherche effrénée du scoop, manque de temps et de moyens pour enquêter, appauvrissement des contenus, information-communication, connivence avec les milieux politiques, économiques…

Conséquence : 76% des Français n’ont plutôt pas ou pas confiance du tout dans les médias. (Source CEVIPOF Décembre 2012). Un constat accablant alors que l’information est un enjeu démocratique. Les citoyens doivent disposer d’une information fiable, contradictoire, mise en perspective, compréhensible et accessible à tous.

A l’heure où une réflexion est engagée sur les modes d’attribution des aides à la presse, faisons-nous entendre.

En février 2013, dans son rapport annuel, la Cour des Comptes a publié un bilan sévère des aides à la presse écrite : coûteuses et inefficaces. Le montant total de ces aides (directes et indirectes) est estimé à 5 milliards d’euros entre 2009 et 2011. Pour information, en 2010, l’Etat a versé 1,8 milliard d’euros aux médias dans leur ensemble : aides directes et indirectes à la presse écrite et en ligne pour « la diffusion, le pluralisme et la modernisation », financement de l’audiovisuel (France Télévisions, RFI, France 24, TV5 Monde, Public Sénat, Chaîne Parlementaire), soutien aux radios locales.

Ces sommes conséquentes ne peuvent plus continuer à être distribuées sans contrepartie déontologique. Nous préconisons donc de les conditionner au respect d’une charte de déontologie commune à tous les journalistes.

indignes-du-paf.jpg

Des textes sont prêts (charte du Syndicat National des Journalistes de 2011 ou le travail de synthèse de l’Association de Préfiguration d'un Conseil de Presse, liens ci-après). Rassemblons tout le monde sur leurs bases, signons un compromis et trouvons collectivement la manière d'organiser le suivi.

Nous invitons tous les citoyens, associations, qui se retrouvent dans ces préoccupations à signer, partager, diffuser cette pétition. Nous souhaitons une réconciliation des citoyens et des journalistes et sommes convaincus que c'est un moyen d'y parvenir.

Merci.

Les Indignés du PAF

>> Plus d'infos + lettre adressée à Madame la Ministre Aurélie Filippetti

Publié dans Médias et data

Commenter cet article