Ce que soulève la Jupe...

Publié le par CitiZen Nantes

Et dire qu'il fût un temps où le pantalon était interdit pour les femmes...

Une fois passé le vent de polémique autour de la journée "Ce que soulève la jupe" (16 mai 2014), nous vous invitons à (re)voir l'intervention de l'historienne Christine Bard que nous avions filmée en 2011 à Nantes. 

Pantalon au féminin - Christine Bard 1/2

Pantalon au féminin - Christine Bard 1/2 Maison de quartier du Breil 28/10/2011 - par Citizen Nantes

Rencontre dans le cadre du projet "Jupe ou pantalon" porté par l'espace Simone de Beauvoir. "Combattre les préjugés et les stéréotypes sexistes, promouvoir les comportements de respect et la mixité entre les filles et les garçons". Dans l'extrait ci-dessus, l'historienne aborde la définition historique du Féminisme, la jupe et l'Éducation Nationale et "le sort de l'ordonnance de police de 1800" qui interdit aux femmes de s'habiller en homme.

Pantalon au féminin - Christine Bard 2/2


Pantalon au féminin - Christine Bard 2/2   Maison de quartier du Breil 28/10/2011 - par Citizen Nantes

Dans l'extrait ci-dessus, l'historienne aborde le "droit à la féminité" et depuis les années 2000 le bannissement de la jupe. Surprenant quand on sait  comment les femmes ont longtemps été soumises au port de la jupe

Lire aussi : "Pantalon au féminin" avec Christine Bard au Breil

_____________________________________

Que dit l'Académie de Nantes ?

Femmes, hommes, portons l'égalité ! Les lycéens se mobilisent dans la lutte contre les discriminations

En 2013, des élèves, élus au Conseil Académique à la vie lycéenne (CAVL) de l’académie de Nantes, se sont mobili- sés, au sein d’une commission “discrimination - citoyenneté”, pour la mise en œuvre d’une action de lutte contre le sexisme.

Leur constat initial s’appuyait sur le sentiment d’une discrimination quotidienne, au lycée, à l’égard des filles portant atteinte au climat scolaire et au vivre-ensemble au sein du lycée.

Ils ont souhaité proposer une action pour favoriser la prise de conscience, susciter les échanges et faire évoluer les représentations de chacun.

C’est ainsi qu’est née la journée “Ce que soulève la jupe” empruntant son nom au livre de Christine Bard (1). Le principe est le suivant :

- Inviter filles et garçons, élèves et adultes, le temps d’une“ journée évènement” à porter une jupe ou un auto- collant “je lutte contre le sexisme, et vous ?”

- proposer aux établissements , pour animer cette journée, différentes ressources pour approfondir les échanges sur les différentes formes de discriminations, de sexismes et de préjugés à l’égard des filles :

• cafés citoyens

• débat, pendant la pause méridienne, à partir de supports vidéo ou romans-photos,

• ouverture de la journée à l’entrée des établissements en piochant des citations stéréotypées qui invitait les élèves à s’interroger sur les préjugés.

La première édition a eu lieu le 12 avril 2013 dans 20 lycées de l’académie.

16 mai 2014, journée “Ce que soulève la jupe”

Pour la deuxième édition de cette journée, ce sont 27 lycées qui s’engagent dans les Pays de la loire

Au delà de l’académie, l’initiative des lycéens ligériens interpelle et intéresse.

Un élève, impliqué dans la création de cette journée de lutte contre les discriminations, séjourne actuellement aux Etats-Unis, à Seattle, dans le cadre du programme d’échanges de l’académie de Nantes PASSEPARTOUT et a souhaité proposer cette initiative dans le lycée américain où il suit sa scolarité. L’idée a convaincu les enseignants et la journée “Ce que soulève la jupe” aura donc lieu, le 16 mai, simultanément (ou presque) dans l’état de Washington !

Les académies de Rennes et de Poitiers réfléchissent également à proposer cette action à leurs lycées et aux élus lycéens.

L’action “Ce que soulève la jupe” s’est également distinguée au concours national 2014 “Experithèque” visant à valoriser les innovation et expérimentations pédagogiques ; elle faisait partie des deux actions académiques (sur une liste de 30 actions) sélectionnées pour concourir.

Les instances de la vie lycéenne

Ce que soulève la jupe est une action imaginée et organisée par les élus lycéens du Conseil Académique à la Vie Lycéenne (CAVL) avec l’appui des équipes éducatives. Il s’agit bien d’une action résultant entièrement d’un enga- gement lycéen.

Voici une présentation du fonctionnement des instances de la vie lycéenne, qui sont le lieu d’animation et de structuration de cet engagement lycéen.

Académie de Nantes, extraits - L'intégralité du dossier de presse (pdf)

nantes-ce-que-souleve-la-jupe.jpg

(1) “Ce que soulève la jupe” : Christine Bard aux Éditions Autrement

Alors que la jupe a longtemps été subie et vécue comme l'attribut d'une féminité imposée, elle est aujourd'hui reconquise par les femmes, mais aussi par les hommes. Symbole des stéréotypes de genre pour les uns, symbole d'une libération nouvelle pour les autres. Le Girl Power, Ni putes ni soumises, le Printemps de la jupe et du respect sont autant de manifestations d'une mutation à l'oeuvre : la jupe est-elle forcément le signe de la soumission à l'ordre masculin ? Pour résister à la stigmatisation et au sexisme, pourquoi certaines filles choisissent-elles la jupe, et d'autres le pantalon ? Que penser des pressions diverses pour contrôler, voire réglementer le vêtement à l'école, au travail ou dans l'espace public? Et que dire de la jupe pour homme? Provocation pure et simple, ou désir d'égalité entre les sexes ? Identités, transgressions, résistances... La jupe est à l'évidence au coeur des débats sur les identités de genre. Vêtus d'un tailleur, d'une mini, d'une jupe punk ou d'un kilt, les enfants et petits-enfants de Mai 68, garçons et filles, qu'ils soient hétéros, homosexuels ou transgenres, réinventent le port de la jupe, pour séduire, provoquer, pour cacher ou pour montrer...

Ce-que-souleve-la-jupe_exact780x1040_p.jpg

Commenter cet article

Paysannerie.com 11/06/2014 11:59


De mémoire la loi prétextant que les femmes doivent porter des jupes est toujours en vigueur. Celle-ci précise d'ailleurs que les femmes ne peuvent porter un pantalon que lors de la monte d'un
cheval ou d'une bicyclette...