Les arroseurs arrosés - Mexique

Publié le par CitiZen Nantes

Les autorités mexicaines sont à la recherche d'une justicière de femmes violées, à Ciudad Juarez, à la frontière avec les Etats-Unis.

Connue sous le sombre nom de la ville des violeurs, deux hommes ont été abattus, reconnus pour des accusations d'agressions sexuelles, d'une balle dans la tête...

Les organes de la presse locale ont ensuite reçu un message revendiquant ces assassinats d'une certaine "Diana, chasseuse de chauffeurs"...

Le plus étonnant dans l'histoire est que depuis que des centaines de femmes ont été violées et tuées aucune recherche correcte n'a été effectuée pour "traker "les Trakers" et maintenant qu'une femme se lève et se met en chasse, la police et les autorités établissent un portrait-robot afin de trouver la justicière masquée.

On marche vraiment sur la tête...

N. Cooper

"Mes camarades et moi avons souffert en silence, mais nous ne pouvons plus nous taire, nous avons été victimes des violences sexuelles de conducteurs qui assuraient les liaisons nocturnes des 'maquilas' ici à Juarez, mais même si les gens connaissent notre souffrance, personne ne nous défend ni ne fait rien pour nous protéger. Ils croient que nous sommes faibles parce que nous sommes des femmes (...) Je suis un instrument de vengeance".

Diana, la chasseuse de chauffeurs - Extrait de "La police de Ciudad Juarez recherche "Diana, la chasseuse de chauffeurs" - Le Monde

Cuidad-Juarez.JPG

Meurtres de femmes de Ciudad Juárez
Les meurtres de femmes de Ciudad Juárez désignent une série d'assassinats commis depuis 1993 dans la ville frontière de Ciudad Juárez au nord du Mexique. Beaucoup de ces meurtres n'ont jamais été élucidés. Selon Amnesty International, plus de 1653 cadavres ont été trouvés jusqu'en juin 2008 et plus de 2000 femmes sont considérées comme disparues. Selon d'autres sources le nombre des disparues serait supérieur à 2500.

La plupart des victimes étaient âgées de 13 à 25 ans au moment des faits ; elles travaillaient dans les maquiladoras de groupes internationaux, qui ont été construits à proximité de la frontière. Pour 137 victimes, des abus sexuels ont été constatés.

De plus, 175 cadavres n'ont pas pu être identifiés car ils étaient trop déformés. En novembre 2005, le porte-parole mexicain des droits de l'homme Jose Luis Soberanes a déclaré que 28 femmes avaient été assassinées dans l'année en cours et que la ville était la honte du pays.

Le 17 décembre 2009, la Cour interaméricaine des droits de l'homme a condamné l'État du Mexique pour avoir manqué à ses devoirs pour trois meurtres à Ciudad Juárez.

+ d'infos sur Wikipédia

Publié dans France & Monde

Commenter cet article