"Carnac l’arnaque" ou comment certains bourgeois s'octroient des passe-droits

Publié le par CitiZen Nantes

"Carnac l’arnaque" ou comment certains bourgeois s'octroient des passe-droits dans les clubs, même après un acte de violence envers une autre personne...

L-Arnac_carnac.jpg

Il y quelques jours un ami se rend dans un des clubs de nuit de cette station balnéaire du sud du Morbihan. Pris d'une envie pressente, il se dirige vers les toilettes où se trouve, à l'entrée, un individu, correctement alcoolisé. L'individu en question lui marmonne quelque chose qui, vu son taux d'alcool et  le volume sonore de la musique, lui est complètement incompréhensible. Il n'y porte donc pas attention, s'installe et au moment où il se soulage, il se fait décocher une bonne droite qui lui propulse la tête contre la faïence. La tête en sang, il se dirige vers le propriétaire de l'établissement lui conter ses déboires. Le propriétaire lui demande de lui montrer l'individu ; chose qu'il fait dans l'instant. Réponse : "Désolé, lui on n'y touche pas". - "Pardon !?!"  - "Oui, intouchable !".

Dans les secondes qui suivent il se fait renvoyer du club manu-militari par un videur sans aucune courtoisie qui le malmène en prime... Sous le choc, il trouve l’énergie d’appeler la gendarmerie, qui se rend sur les lieux dans les minutes qui suivent. Les gendarmes eux-mêmes trouveront honteux le comportement du directeur de l'établissement et lui feront remarquer que vues les blessures de mon ami, il aurait quand même pu prévenir les secours. Monsieur, c'est non-assistance à personne en danger ! L'ami ne s'est pas dégonflé et à porté plainte contre tout le monde, le directeur de l'établissement, le videur, un type au discours d’extrême-droite à vous faire froid dans le dos, et l' intouchable.

Nous ne sommes pas en Inde, mais dans un pays démocratique et ce n'est pas parce que nous sommes de simples citoyens lambda qu'il faudrait se l'écraser parce que Monsieur vient de telle ou telle famille. Affaire à suivre…

Citoyen Révolté

Publié dans France & Monde

Commenter cet article