A quoi ressembleront les médias Nantais en 2030 ?

Publié le par CitiZen Nantes

Telle est la question posée par le Conseil de Développement à 24 acteurs des médias, du web et du numérique. Citizen Nantes en faisait évidemment partie -voir page 47-. 

En résultat, les contributions sont réunies  dans un petit livret de 66 pages conçu par Lilabox, en ligne ici.


Il y a trois ans environ, le Conseil de Développement a crée une délégation "Nouveaux médias, nouveaux réseaux numériques". Le principal objectif de cette délégation était et reste de rassembler les différents acteurs Nantais des médias et du numérique autour d'une réflexion commune.

Dans le cadre du projet "Nantes2030, Ma ville demain", 15 médias nantais (Fragil, Citizen Nantes,  La Lettre API, Terra Eco, Le Canard Social, Pulsomatic, Ouest France, Presse Océan, France 3 Pays de la Loire, TV Rezé,Télénantes, Eur@dios, Prun, SUN FM, Fidélité) et 4 associations liées au numérique (Atlantic 2.0, Libertic, Mediagraph, Alliance Libre)  ont été sollicités par le Conseil de Développement  pour "livrer analyses et attentes par rapport à 2030".

Etant libre de leurs contributions, rédacteurs en chef et président d'associations ont  chacun écrit un article.      De nombreuses questions sont ainsi soulevées dans ce livret, même si l'auto promo reste un écueil qui nuit parfois à la réflexion.

nantes-2030.jpg

Quelques contributions : La contribution de Citizen Nantes a bien sûr porté sur la nécessaire participation des citoyens à l'information, celles de Fragil  sur l'éducation aux médias celle de Prun'  sur les médias jeunes comme laboratoires de demain. L'article du Canard Social  préconise le financement par les collectivités, celui de TV Rezé parle la collaboration entre médias (comme Média2030). La contribution d'Eur@dios s'arrête sur les initiatives de coopération européenne. Quant à celle de SUN elle défend les bienfaits de la RNT (radio numérique terrestre) pour les radios associatives.

Pour les médias installés, Ouest France confirme surtout la bonne santé de son groupe, Presse Océan évoque le futur multimédia du quotidien et France 3 Pays de la Loire réaffirme l'importance de ses télespectateurs et de leur consommation multisupports.

Du coté numérique : Tandis que Libertic  offre un plaidoyer pour une gouvernance ouverte aux nouvelles technologies, Atlantic 2.0  vote pour attirer encore plus de starts up numérique, Mediagraph  affirme l'importance de la formation pour résoudre la fracture numérique et Alliance Libre  table sur une croissance logique des logiciels libres et de leur importance dans les entreprises à l'avenir.

Une initiative intéressante : Si les contributions ne sont pas toutes des plus innovantes, ce livret a au moins le mérite de donner la parole au plus grand nombre, aussi bien aux médias installés qu'aux médias indépendants. Un intérêt majeur est aussi de mêler cette parole au discours d'associations du numérique avec lesquelles, nous, journalistes, seront de plus en plus amenés, à travailler.

Une conclusion partagée par la plupart des acteurs : les collectivités territoriales devront s'engager derrière ces projets. Un vœu pieux et quelque peu naïf, la collectivité ne pouvant assumer seule toutes les propositions avancées.Cette initiative démontre en tout cas la formidable dynamique nantaise en matière de médias et l'énergie des jeunes médias associatifs qui démontrent encore ici leur mission de "laboratoires de l'avenir" comme le dit Olivier Brès, président de Prun.

Pierre Magnien, @Undergonzo

>> Lire la contribution d'Yves Monteil (Citizen Nantes)

Publié dans Médias et data

Commenter cet article