Citizen Nantes dans "Planète Médias" du n°25 d'Altermondes

Publié le par CitiZen Nantes

Logo-Altermondes.jpg

 

Planète Médias : CitiZen Nantes

Tout démarre fin 2006 avec la création d’un blog citoyen à l’échelle d’un quartier de Nantes. En 2009 la plateforme, qui s’ouvre à tous les quartiers nantais, devient CitiZen Nantes. Tranquillement, le média trace sa route, en proposant ses propres contenus multimédia et en se faisant le relais d’informations du monde associatif local et de la presse traditionnelle, pourvu qu’elles fassent écho à l’ancrage très social et culturel de la ligne éditoriale.

« De manière générale, nous sommes ouverts à tous ceux qui veulent inventer un nouveau regard sur leur territoire en s’inscrivant dans une démarche multimédia, militante, artistique et citoyenne », résume Yves Monteil, son créateur. Epaulé par une vingtaine de contributeurs réguliers ou ponctuels, CitiZen Nantes croit à la force de multiplication de son réseau et à la nécessité de capitaliser les volontés et les données. CitiZen Nantes est aujourd’hui adhérente du réseau Presse & Cité. EN SAVOIR PLUS:  www.citizen-nantes.com

Altermondes N°25 Mars/avril 2011- Page 15

altermondes-n-25.jpg

Édito "Tout simplement" - Altermondes n°25 mars/avril 2011

(...) L’Occident n’a pas compris le mouvement en cours. Il est dépassé. Il continue de regarder le monde à travers les lunettes de l’ancien colon, de l’ancien maître à qui tout est dû et qui, pour entretenir l’illusion de sa puissance, est toujours disposé à prêter main forte et savoir-faire (policier) à ses inféodés.

On pourrait presque en sourire, se défier les uns les autres pour deviner la prochaine gaffe diplomatique, si la situation n’était si tristement dramatique. Car en attendant, ce sont toujours ces gouvernements qui décident, eux qui font comme si de rien n’était, qui s’obstinent, de Conférence de Copenhague en Sommet de Cancun, de G8 en G20, à ne pas prendre la vraie mesure des problèmes et continuent d’appliquer les bonnes vieilles recettes néolibérales, comme si la crise mondiale n’avait pas montré les impasses économiques, démocratiques, sociales et environnementales dans laquelle ces politiques ont mené l’humanité. 
Le grand écrivain noir américain James Baldwin notait dans ses Chroniques d’un pays natal :

« Ceux qui refusent de regarder la réalité – Appellent leur propre destruction – Tout simplement  ».

Tout simplement.

David Eloy - Rédacteur en chef d’Altermondes. Lire l'édito dans son intégralité

>> Site : altermondes.org

+ Citizen Nantes est partenaire d'Altermonde

Publié dans France & Monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article