Remise des "Y'a bon awards" (France)

Publié le par Citizen Breil

Les "Y'a bon awards" avec les Indivisibles

La cérémonie distinguait le 16 mars dernier des hommes politiques, journalistes et penseurs ayant contribué à la banalisation du racisme. Dès la semaine dernière,  le nom d'Eric Zemmour avait fuité. L'éditorialiste du Figaro et chroniqueur de Ruquier avait d'ailleurs répondu au Post : "La bêtise ne m'a jamais blessée" quand on lui apprenait l'existence de cette cérémonie et sa nomination.


1. Prix "Le bruit et l’odeur"

Pour Luc Ferry, (Ancien Ministre de la Jeunesse, de l'Education nationale et de la Recherche)

"Tous les quatre jours, une femme meurt sous les coups de son mari. Est-ce qu’il s’agit d’un phénomène endogène européen ou de traditions? “Bats ta femme tous les soirs, si tu ne sais pas pourquoi, elle le sait”, c’est le fameux proverbe arabe. Donc est-ce qu’il ne s’agit pas de traditions importées ?" Source : 24 février 2006 – LCI

2. Prix "Les Envahisseurs"

Pour Sylvie Noachovitch (A l’époque candidate UMP dans le Val-d'Oise).

Pour  "Moi, mon mari peut dormir tranquille. Dans ma circonscription, il n'y a que des Noirs et des Arabes. L'idée de coucher avec l'un d'entre eux me répugne" Source : Le Canard Enchainé, 13 juin 2007

3. Prix "Tu l’aimes ou tu la quittes"

Pour Alain Finkielkraut (Philosophe – Ecrivain)

1. « En France, on aimerait bien réduire ces émeutes à leur dimension sociale, les voir comme une révolte des jeunes des banlieues contre leur situation, contre la discrimination dont ils souffrent, contre le chômage. Le problème est que la plupart de ces jeunes sont des Noirs ou des Arabes avec une identité musulmane. Regardez! En France il y a aussi des immigrés dont la situation est difficile — des Chinois, des Vietnamiens, des Portugais — et ils ne prennent pas part aux émeutes. C'est pourquoi il est clair que cette révolte a un caractère ethnique et religieux. »
2. « Les gens disent que l'équipe nationale française est admirée par tous parce qu'elle est black-blanc-beur. En fait, l'équipe de France est aujourd'hui black-black-black, ce qui provoque des ricanements dans toute l'Europe. » Source : Le journal israélien Haaretz, 17 novembre 2005

4. Prix "Pour l’ensemble de son oeuvre"

Pour Eric Raoult (Député maire du Raincy)

1) Le coup de pouce de Fillon à Aminata Konaté
"Aminata contre Brard, c’est Naomie (Campbell) contre Peppone! C’est la Rama (Yade) de Montreuil".

Source : Le Parisien, 7 mars 2008

2)Eric Raoult trouve "logique et bienvenue" la visite de Rama Yade auprès des squatteurs d'origine africaine." Que préfère-t-on: la matraque ou le dialogue?" interroge-t-il. "En respectant la coutume des palabres, elle favorise l'apaisement". Source : Le Parisien, 8 septembre 2007

3) "On n'est pas une communauté comme au village. Le Raincy, c'est pas Bamako". Source : Canal +, Le Vrai journal, 2007

4) Raoult répond à la question de Dogad Dogoui sur l'absence de Noirs au Parlement: "C’est pour un mariage blanc?" Source : Documentaire de Michaëlle Gagnet ("Qu'est-ce qu'elle a ma gueule ?"), le 14 février 2006

5. Prix "A titre posthume"

Pour Pascal Sevran,

« Les coupables sont facilement identifiables, ils signent leurs crimes en copulant à tout-va, la mort est au bout de leurs bites, ils peuvent continuer parce que ça les amuse, personne n'osera leur reprocher cela, qui est aussi un crime contre l'humanité : faire des enfants, le seul crime impuni. On enverra même de l'argent pour qu'ils puissent continuer à répandre, à semer la mort. (Source : Var Matin, 2 décembre 2006)

6. Prix de "L’académie bien française"

Pour "Où va la France?" (Editions de Passy, 2008) de Yvan Rioufol (éditorialiste au Figaro)

"Si l’administration se contente de la carte d’identité pour reconnaître un Français, l’âme de la nation se nourrit de passions et d’idéaux partagés. Or la France chamboulée peine à se faire désirer autrement que pour ses sous. Comment peut-on être français ?" - publié le 14/07/2006 – p. 35
"Jamais les immigrés arméniens, russes, italiens, polonais, espagnols, portugais ne tinrent rigueur à la France de leurs éprouvantes conditions de vie et d'une législation qui, votée par la gauche en 1932, réservait le travail aux Français et se gardait la liberté, sous le Front populaire (lois de 1938) de dénaturaliser et d'expulser au moindre prétexte. Jamais les Asiatiques d'aujourd'hui ne se sont plaints de n'être pas respectés, leitmotiv des cités musulmanes. Les rebelles ne méritent pas tant de sollicitude".  "Responsable"– bloc notes du 20/10/2006 (p 73) Soient autant de propos odieux loin d'être honorables...


(Sources : lepost.fr)

++
Site des Indivisibles

Publié dans France & Monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article