"Mathilde en Juillet" en concert

Publié le par Blog citoyen au Breil et au-delà à Nantes

1er octobre 2008
Communiqué reçu de Léa Raimbault

En octobre: deux concerts de Mathilde en juillet au Hangar à Bananes

L'année dernière, Mathilde en juillet avait débarqué sans prévenir au TNT avec sa bande de la Compagnie des Wagons Libres. Elle avait séduit le public avec sa voix légère, vaporeuse, souvent comparée à celle de Moriarty ou des sœurs Casady de Cocorosie. Juste avant l'été, elle avait pris la pause sous le pont de Cheviré dans son clip à la fois original et élégant: « We Learn ».

La chanteuse nantaise revient nous chanter ses mélodies douces et joliment mélancoliques, au climat de romantisme naissant, nous raconter ses comptines folk qui parlent d'Emma Bovary ou encore d'Olinda, femme de ménage. Pour Mathilde en juillet, la rentrée 2008 est marquée par la rencontre entre sa musique et deux écritures: celle de l'auteur Daniel Morvan et celle du poète/slameur Marcel Zang. La suite? Le duo guitare/voix va s'agrandir et accueillir le bassiste François Saumoneau ( du groupe « Back to Skiffle »), et le premier album est en préparation.

Elle entame sa saison avec deux concerts au Hangar à Bananes :

Le jeudi 9 octobre, à 21h30 à l'Altercafé. Entrée Libre

++
 MySpace de "Mathilde en juillet"


++
Ci-dessous article extrait de leboost.com


Mathilde en juillet  : À une chute de vélo près, Mathilde en juillet aurait pu passer sa saison à vendre des fruits et des légumes sur les marchés de l'île de Ré. Et surtout passer à côté de la musique. Mais voilà que la jeune femme, 23 ans, se casse la jambe. Pour tuer le temps, elle se met à la guitare. "De toutes façons, je comptais bien m'y mettre un jour. Et puis, j'étais contente d'apprendre un instrument que je ne maîtrisais pas du tout", sourit celle qui a étudié, dans une autre vie, le piano au Conservatoire. Mathilde en Juillet, repérée avec sa pièce Sous le piano de ma mère, zappe la partie reprises à la con et s'attaque de front à la composition.
http://www.tntheatre.com/site/photos_artistes/mathilde_-_bol_-_source_pi_site_2_225x150.jpg
"Ma première chanson, La diapositive, est une adaptation d'un poème écrit au lycée". Pas notre préférée. Trop nouvelle nouvelle chanson française. Non le songwriting touche lorsqu'il s'exprime en anglais. Avec son approche lo-fi et joliment mélancolique, Mathilde en juillet s'en va visiter des contrées squattées par les frangines Cocorosie. I will survive et Mitch sonnent comme des comptines sur lesquelles pourraient se poser des images tournées en Super 8. Des images d'un autre temps. Celui de l'innocence peut-être ? Comme pour se dire que Mathilde en juillet, c'est un peu the endless summer. // Arnaud Bénureau

Publié dans Archives V1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article