Notre-Dame-des-Landes : la pub de trop

Publié le par CitiZen Nantes

Communiqué de l’Intersyndicale des Journaux de Loire

Les directions d’Ouest-France, de Presse Océan, du Courrier de l’Ouest et du Maine Libre ont fait le choix, ce vendredi 5 février, d’accepter l’argent du conseil régional des Pays de la Loire, et donc du contribuable, pour porter un message clivant et provocant sur le dossier délicat du projet d’aéroport à Notre-Dame-des Landes.

Il s’agit d’une publicité « exigeant l’évacuation de la Zad ». Elle doit être publiée à nouveau mardi et être reprise sur le site Internet d’Ouest-France et de Presse Océan.

Dans des conditions déjà difficiles et tendues, les journalistes d’Ouest-France et de Presse Océan s’emploient depuis des années à traiter ce sujet avec rigueur, équilibre et impartialité. Dans le cadre de cette couverture, des menaces ont pourtant déjà été proférées et du matériel dégradé.

L’amalgame et la confusion que provoque cette publication payante du conseil régional des Pays de la Loire se confirme dès ce jour sur les réseaux sociaux et lors des appels téléphoniques dans les rédactions.

Dans les deux titres de presse concernés, les organisations syndicales représentatives de journalistes dénoncent cette confusion des genres, la mise en cause de l’indépendance des journalistes et le danger qu’elle leur fait désormais courir physiquement.

Ces organisations demandent aux directeurs de publication des journaux le retrait de ces publicités des prochaines publications papier et Internet.

Le 5 février 2016

CFDT/Ouest-France SNJ/Ouest-France, Le Courrier de l’Ouest, Le Maine libre Sud/Presse Océan

Compléments

Publié dans Nantes, Nddl, ZAD, Retailleau, Antirep

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Un spectateur du monde 07/02/2016 13:58

SUITE AU "CARNAVAL" d'hier :
Chers zadistes, sachez que vous jouez contre vous même en utilisant la violence. Brûler des trucs, lancer d'autres trucs contre les forces de l'ordre vous discrédite complètement. Ou alors ceux qui font ça le font justement pour vous discréditer ("agents" doubles ?). En tout cas voilà le résultat dans les médias : "Notre-Dame-des-Landes: Le centre-ville de Rennes saccagé par les manifestants", "incidents lors d'une manifestation à Rennes". Comment voulez-vous avoir le soutien de la population ? C'est juste impossible comme ça et les mass media s'en donnent à coeur joie : les manifestants violents leurs donnent les images et les actions attendues par le pouvoir pour vous écraser. Par conséquent ils sont aussi vos ennemis et participent au soutien du projet d'aéroport. S'ils croient vraiment que par la force ils vont gagner, ils se trompent bien sûr : les moyens engagés d'un côté et de l'autre sont disproportionnés, sans parler de la loi. S'ils veulent se battre (vraiment), ils trouveront des tas de pays où s'engager ...
La non-violence, gagner les coeurs, contre-informer : c'est ainsi qu'il faudrait procéder.
Et pour la contre information : le SEUL slogan sur les banderoles qui ennuierait le gouvernement (et les médias qui n'auraient que cela à donner en images), c'est une des "clés" de ce projet d'aéroport : Demandez une enquête sur Bernard Hagelsteen, ancien préfet de Loire-Atlantique et de la région Pays-de-la-Loire qui pilotait localement le projet d’aéroport et qui travaille aujourd’hui pour le groupe Vinci, en charge de la concession de l’aéroport. Et là vous mettrez les mass medias dans l'embarras (montrer ou ne pas montrer votre demande ?) et vous serez soutenus par ceux qui veulent la justice et en plus par ceux qui n'apprécieraient pas un conflit d'intérêt : vous "gagnez des coeurs", et peut-être la paix.
Après moi je dis ça ...

Cat Camille 07/02/2016 20:20

Très bonne analyse, cependant il me semble qu'Il y a déjà eu une tentative de dénonciation du conflit d'intérêt concernant ce Monsieur en 2012 et son embauche chez Vinci a été visée par la Commission de déontologie de la fonction publique. Cependant cela semble être parti aux oubliettes comme beaucoup d'autres choses....